A la une Illustration dégâts tempête

GettyImages

Tempête Barbara : encore du vent ce matin des Pyrénées à la région lyonnaise

21/10/2020

La tempête Barbara concerne encore ce matin les régions allant des Pyrénées au Massif central et à la vallée du Rhône, même si le vent est en cours d'affaiblissement et la vigilance orange est terminée.

Plus de 200 km/h la nuit dernière

Le vent a soufflé très fort sur les Pyrénées la nuit dernière. On a relevé 216 km/h à Iraty (64), 212 km/h au Pic du Midi (65), 139,3 km/h à Luchon (31), c'est un record mensuiel, 131 km/h à Socoa (64) et 100 km/h à Pau (64). Le vent d'autan a également été très sensible avec 110 km/h à St Félix du Lauragais ou à Toulouse (31). Et le vent de sud s'est fait ressentir jusqu'en région lyonnaise, avec 101 km/h à la station de Lyon-Bron et 148 km/h à 800 m d'altitude près de la capitale des Gaules (Les Sauvages).
Le Pays basque et le Béarn connaissent une grande douceur, jusqu'à 24 °C à Pau en fin de nuit, conséquence de l'effet de foehn créé par le vent sur les Pyrénées.

Encore des vents de plus de 100 km/h prévus ce matin

On peut s'attendre encore ce matin dans les vallées pyrénéennes ainsi que dans le domaine de l'autan, le relief du Massif Central et autour de la vallée du Rhône à des pointes entre 100 et 120 km/h suivant les endroits. 
Ces vents violents commencent à faiblir en cours de matinée par l'ouest, puis en fin de matinée pour l'est de la chaîne, et enfin en cours d'après-midi sur le Massif central puis la vallée du Rhône.

L'effet de foehn

Lorsqu'un courant aérien rencontre un relief suffisamment large, la masse d'air franchit l'obstacle en s'écoulant par-dessus. Au vent du relief, ces parcelles d'air sont alors soumises à une détente et se refroidissent. Leur température atteint souvent celle du point de condensation où les nuages se forment. Parfois des précipitations de pluie ou de neige apparaissent, évacuant une partie de l'eau transportée par le flux d'air.

Puis, sous le vent du relief (une fois les sommets franchis), l'air subit au contraire une compression qui le réchauffe, plus ou moins selon la part d'humidité perdue précédemment. C'est cette modification - souvent très sensible - que l'on appelle l'effet de foehn. 

Effet de foehn - © Météo-France

Au Pays basque et sur le Béarn le flux d'air venant de sud est très rapide et s'assèche donc et se réchauffe en passant sur les Pyrénées.