Infos météo Après la douceur printanière, retour à un temps d'hiver !

Getty Images

Après la douceur printanière, retour des gelées !

04/03/2021

Après plusieurs jours de douceur printanière sur la majorité du pays, les températures vont progressivement chuter pour se situer en moyenne 2 °C en dessous des normales de saison ce week-end. Amorcée hier, cette baisse du mercure sera sensible vendredi, principalement sur la moitié nord du pays.

Pourquoi ce « yoyo » des températures ?

La perturbation qui s’enfonce dans notre pays en ce moment est suivie d’air froid qui s’infiltre depuis la Manche. Cette fraîcheur va ainsi s’étendre sur notre territoire par le nord et progresser vers le sud au cours du week-end.
Deuxièmement, cette perturbation est peu à peu chassée par un anticyclone venant d’Angleterre.

Ce dernier va d’abord permettre de dégager le ciel et donc favoriser le rayonnement nocturne, mais il va également engendrer un flux d’est à nord-est, amenant de l’air continental sur le pays.

Température en basses couches (900hPa) samedi à 9 UTC et pression au niveau de la mer

Un froid intense ?

Les températures à venir n’auront rien à voir avec celles du milieu de semaine, avec une chute de 5 à 10 °C selon les régions. La sensation de froid sera bien présente. Cependant , le mercure devrait « seulement » se situer en moyenne 2 °C  en dessous des normales de saison pour les maximales. En revanche, de nombreuses gelées matinales sont prévues surtout sur la moitié nord samedi comme dimanche. De plus, le vent généré par l’anticyclone pourra souffler à près de 40 km/h en rafales, ce qui pourra intensifier la sensation de froid.
Au sud, l’air résiduel lié à la perturbation devrait limiter la fraîcheur. 

Le printemps, saison de contrastes

Ce genre d’épisode est courant, surtout en France et durant le mois de mars alors que le printemps s’installe tranquillement. 
Il faut savoir que notre pays est souvent le théâtre de changements brusques de températures. Prise en tenaille par trois mers et un océan, la France est influencée à la fois par des flux océaniques (doux en hiver, frais en été) et des flux continentaux (froid en hiver, chaud en été). 
Ici, ce « yoyo » est dû à la circulation météorologique. Ce genre de changements a notamment été observé pas plus tard qu’en mi-février où le phénomène inverse s’est produit : l’air froid fut balayé grâce un flux qui s’était globalement orienté en secteur sud, amenant sur le territoire de l’air doux de Méditerranée.