Infos climat Val d'Arly (Savoie) à 1500 m d'altitude le 26 septembre 2020

Infoclimat / Titiim73

De la neige et une fraîcheur remarquable ce weekend !

28/09/2020

La France a connu ce week-end une fraîcheur remarquable pour un mois de septembre, avec des chutes de neige abondantes sur le relief.

Un temps digne de la Toussaint !

La combinaison d'une masse d'air bien fraîche et d'un temps maussade, très nuageux, pluvieux et venteux, a empêché le mercure de décoller samedi sur de nombreuses régions. Au meilleur de la journée, les températures plafonnaient à des niveaux très bas pour un mois de septembre (et souvent 5 à 9 °C sous les moyennes d'une fin septembre et plus proches des moyennes de fin octobre/début novembre). Des villes comme Épinal ou Nancy n'ont même pas franchi la barre des 10 °C  samedi.

Des chutes de neige exceptionnellement précoces en montagne

La neige a touché le relief ce week-end. Les Pyrénées, le Jura, les Alpes du Nord, ont ainsi été concernés par des chutes de neige abondantes, remarquables à cette période de l'année. 

Dans les Alpes du Nord ainsi que dans le nord des Hautes-Alpes, les chutes de neige ont été exceptionnelles par leur précocité, surtout en moyenne montagne.
Ainsi, au col de Porte (1 325m, Chartreuse), ce n'est que la troisième fois depuis le début des mesures en 1960 que l'on relève de la neige au sol en septembre, les 10 cm mesurés le 26 septembre 2020 à 18 h constituant la deuxième valeur la plus élevée pour un mois de septembre, le record étant de 15 cm le 25 septembre 1974.
Plus haut en altitude, cet enneigement est également remarquable par sa précocité, moins toutefois à très haute altitude.

À l'altitude des alpages, les hauteurs de neige mesurées le 26 septembre par les stations automatiques ci-dessous constituent de nouveaux records pour un mois de septembre :
- Aiguilles Rouges (2 365 m - Haute-Savoie) : 39 cm - record depuis l'ouverture de la station en 1983 ;
- Chevril (2 575 m - Savoie) : 29 cm - record depuis l'ouverture de la station en 1997 ;
- Bonneval (2 720 m - Savoie) : 41 cm - record depuis l'ouverture de la station en 1996 ;
- Rochilles (2 450 m - Savoie) : 34 cm - record depuis l'ouverture de la station en 1983.

À très haute altitude, les valeurs relevées sont également élevées mais ne constituent pas des records  :
- Bellecôte (3 000 m - Savoie) : 54 cm, 3e valeur la plus élevée, le record depuis 1982 étant de 92 cm le 27/09/1984 ;
- Écrins (2 940 m - Isère) : 38 cm, 5e valeur la plus élevée, le record depuis 1983 étant de 52 cm le 16/09/1994.

On peut aussi noter :
- 33 cm à l'Alpe-d'Huez (1 860 m) et 29 cm à Chamrousse (1 730 m) - Isère ;
- 26 cm au col des Saisies (1 660 m) et 11 cm au Pleynet (1 515 m) - Haute-Savoie.

Un certain nombre d'épisodes de neige précoce en septembre s'étaient déjà produits dans le passé. Au cours des récentes années, on peut citer ceux des 23-24 septembre 2015,  17 septembre 2016 et du 14 au 21 septembre 2017. Au cours de ces épisodes, la neige était cependant tombée en moins grandes quantités et à une altitude un peu moins basse.

Dans les Pyrénées, il est tombé entre vendredi matin et samedi midi :
- 30 à 40 cm au-dessus de 2 000 m;
- 30 cm à 1 800 m ;
- 10 à 15 cm à 1 500 m. 

Une chute de neige de cette importance peut être qualifiée de la plus précoce de ces 25 dernières années. Les chutes de neige significatives en haute montagne avant le 15 octobre remontent à septembre 2000 où il était tombé une vingtaine de cm et 1998 où il était tombé une quarantaine de centimètres début octobre. Ces deux hivers avaient connu ensuite un enneigement tout juste normal tout au long de la saison.

Dans les massifs de moyenne montagne :
- Vosges : il n'est tombé qu'un saupoudrage sur les plus hauts sommets ;
- Jura : il est tombé quelques centimètres de neige sur les plus hautes pentes du massif ;
- Massif central : quelques centimètres de neige ont également blanchi les pentes, au-dessus de 1 300 m d'altitude environ.

Cette neige a déjà commencé à fondre. Sa disparition sera rapide à moyenne altitude et dans les pentes exposées au soleil, plus lente ailleurs, mais devrait néanmoins être totale, sauf dans les pentes de haute altitude peu exposées au soleil.

Le 23 septembre 2020, sommets de Belledonne (Grande Lance de Domène (2 790 m) et Grand Colon (2 394 m)), vus depuis le campus de l'université Grenoble Alpes. © Daniel Goetz.

Le 26 septembre 2020, sommets de Belledonne (Grande Lance de Domène (2 790 m) et Grand Colon (2 394 m)),vus depuis le campus de l'université Grenoble Alpes. © Daniel Goetz.

Une fraîcheur parfois record

Plusieurs stations ont enregistré leur après-midi la plus fraîche jamais mesurée en septembre. Samedi, le mercure n'a pas dépassé les 9,5 °C à Nancy-Essey (mesures depuis 1927), battant les 9,6 °C du 23/09/1931 ! Un record de fraîcheur pour un mois de septembre. Moins de deux semaines plus tôt, Nancy enregistrait son record mensuel de chaleur avec 34,4 °C !  Nancy aura donc connu à 11 jours d'intervalle son après-midi de septembre la plus chaude et la plus froide en 94 années de mesures.

Quelques valeurs record :

Samedi 26 septembre 2020, on a enregistré :

  • 13,5 °C à Cognac (mesures depuis 1945), ancien record : 13,6 °C le 29/09/1988 ;
  • 7,6 °C à Phalsbourg (depuis 1946), ancien : 8,5 °C le 28/09/1993 ;
  • 12,3 °C à Pauillac (depuis 1962), ancien : 13,0 °C le 22/09/1979 ;
  • 8,4 °C à Nancy-Ochey (depuis 1966), ancien : 9,0 °C le 29/09/1974 ;
  • 8,2 °C à Épinal (depuis 1986), ancien : 9,8 °C le 27/09/2007.

Dimanche 27 septembre, il n'a pas fait plus de :

  • 9,7 °C à Dijon (mesures depuis 1921), ancien record : 9,8 °C le 22/09/1931 ;
  • 8,8 °C à Grenoble St-Geoirs (depuis 1941), ancien : 9,4 °C le 23/09/1979 ;
  • 8,8 °C à Ambérieu (depuis 1941), ancien : 9,7 °C le 30/09/1988 ;
  • 9,9 °C à Mâcon (depuis 1943), ancien : 10,5 °C le 23/09/1979 ;
  • 11,1 °C à Bourges (depuis 1945), ancien : 11,7 °C le 22/09/1996 ;
  • 15,7 °C à Bastia (depuis 1945), ancien : 16,6 °C le 29/09/1955 ;
  • 10,1 °C à Gourdon (depuis 1961), ancien : 10,9 °C le 02/09/1965 ;
  • 8,6 °C à Lons-le-Saunier (depuis 1972), ancien : 9,8 °C le 24/09/2002 ;
  • 8,9 °C à Limoges-Bellegarde (depuis 1973), ancien : 9,5 °C le 24/09/2002 ;
  • 9,7 °C à Lyon-St-Exupéry (depuis 1975), ancien : 10,0 °C le 27/09/2007.

À Besançon (mesures depuis 1885), pas de record mais la maximale de 8,7 °C ce dimanche est la plus basse en septembre depuis 1902 ! (8,6 °C le 29/09/1902 ; le record étant de 7,6 °C le 28/09/1885).

On peut aussi noter des records mensuels de froid (température minimale la plus basse pour un mois de septembre) battus en particulier entre les Alpes et le Sud-Est ce 27 septembre, dont les plus significatifs sont :

  • -5,4 °C à Barcelonnette (Alpes-de-Haute-Provence), battant les -4,3 °C du 20/09/2017 ;
  • 9,7 °C à Porquerolles (Var), battant les 10,0 °C du 21/09/1977 ;
  • 9,9 °C à l'île du Levant (Var), battant les 10,6 °C du 29/09/1974.

La plupart de ces températures remarquables se situent 8 à 12 °C sous les moyennes d'une fin septembre et plus proches des niveaux d'un mois de novembre.

Chez nos voisins, l'Irlande du Nord a battu son record mensuel de froid dimanche matin avec une minimale de -3,7 °C à Katesbridge, battant les -3,6 °C observés le 29/09/2018 à la même station.
Pendant ce temps, une grande douceur baignait l'est et le nord-est de l'Europe. Il a fait jusqu'à 23,5 °C en Finlande (à Kokemäki Tulkkila) ce dimanche 27, un record pour une dernière semaine de septembre pour le pays.

 

Troisième après-midi de septembre la plus fraîche en France

À l'échelle nationale, avec un indicateur thermique national de température maximale de 14,3 °C ce 27/09/2020, nous avons connu la 3e après-midi de septembre la plus fraîche en moyenne nationale : depuis 1947 (début des statistiques quotidiennes à l'échelle nationale), seuls les 14,0 °C du 30/09/1974 et 14,2 °C du 27/09/2007 sont plus bas. Ces 14,3 °C se situent 6,6 °C sous la moyenne climatologique du jour (20,9 °C) et sont typiques d'un début novembre. Il faut donc remonter au 27/09/2007 pour observer une après-midi si fraîche en septembre à l'échelle nationale.
13 jours plus tôt, le 14/09/2020, nous avions battu le record de l'après-midi la plus chaude pour un mois de septembre en moyenne nationale (aussi au moins depuis 1947) avec un indicateur thermique national de 33,4 °C (10,6 °C au-dessus de la moyenne du jour).
Pour ce qui concerne l'indicateur thermique national de température moyenne (prenant en compte les températures nocturnes et diurnes), la moyenne nationale de 10,9 °C ce 27/09/2020, digne d'une Toussaint, en fait le jour de septembre le plus frais en France depuis 2002 (10,6 °C le 25/09/2002 ; le record étant de 9,8 °C le 30/09/1974, jour de septembre le plus froid à l'échelle nationale depuis 1947).