Infos climat Noël - Illustration

Getty Images

Noël 2020, le plus froid depuis 10 ans

23/12/2020

Noël 2020 devrait être plus froid que la normale en France, et probablement le plus froid depuis 10 ans, sans atteindre le niveau de 2010, très froid et neigeux. Si l'imaginaire populaire associe souvent la neige à Noël, la probabilité d'avoir de la neige en plaine à cette période est en réalité faible. Retour sur quelques Noël blancs marquants...

Noël 2020, le plus froid depuis 10 ans

Noël 2020 devrait être plus froid que la normale en France, et probablement le plus froid depuis 10 ans, sans atteindre le niveau de 2010, très froid et neigeux. En fait, les 8 derniers Noël ont connu un excédent thermique, exceptionnel en 2012 et 2015. 
L'impression de Noël froid sera accentuée cette année par la chute des températures, contrastant avec la douceur remarquable du début de semaine.

Le mercure pour le jour de Noël ne dépassera pas :

  • 5 °C à Toulouse, soit 4 °C sous la normale 1981-2010 ;
  • 5 °C  à Lyon, soit 2 °C sous la normale ;
  • 6 °C à Strasbourg (+1 °C par rapport aux normales) ;
  • 7 °C à Paris (égales à la normale) et Bordeaux (-3 °C) ;
  • 8 °C à Brest (-2 °C) ;
  • 9 °C à Marseille (- 2 °C) ;
  • 12 °C à Ajaccio (- 2 °C ).

En nuit et matinée, les températures pourront se rapprocher du 0 °C avec quelques gelées les 25 et 26 décembre.

Quelques flocons pourraient même être observés le matin de Noël, dans l'est de la France, localement à basse altitude sur le relief, excepté Corse et Alpes du Sud.

Ce Noël 2020 sera toutefois loin des records, avec une température moyenne qui devrait atteindre 4,5 °C en moyenne sur la France quand la normale (1981-2010) du jour est de 5,4 °C. 

Le jour de Noël le plus froid est le 25 décembre 1962 avec une température moyenne de - 6,8 °C sur l'Hexagone. 

Le Noël le plus chaud est celui de l'année 1997 avec une température moyenne de 11,7 °C.

Anomalie de température moyenne le jour de Noël de 1947 à 2019.

Une fin d'année hivernale

Une dépression se creusera le week-end des 26 et 27 décembre sur les îles Britanniques amenant une masse d'air un peu plus douce mais perturbée avec pluie et vent fort, notamment dimanche sur une large moitié nord. La neige précèdera la pluie dans le Nord-Est.
La semaine prochaine, et jusqu'au tournant de l'année, sera marquée par l'arrivée de masses d'air d'origine polaire maritime modérément froides qui favoriseront les chutes de neige en montagne. La neige pourrait faire son apparition jusqu'en plaine, mais de façon sporadique.
La dernière semaine de l'année 2020 sera donc plus hivernale, sans être remarquable.

Retour sur quelques Noëls blancs remarquables

Si l'imaginaire populaire associe souvent la neige à Noël, la probabilité d'avoir de la neige en plaine à cette période est en réalité faible.
Depuis 1950, si l'on recense les années où de la neige en plaine a pu être observée entre le 24 et le 26 décembre, on relève une forte disparité géographique qui reflète la diversité des zones climatiques présentes sur l'Hexagone. En effet, la présence de neige au sol à Noël a été observée une dizaine de fois en moyenne au cours de la période 1950-2019 du Nord-Est au Massif central (15 fois à Nancy, 12 à Strasbourg, 8 à Dijon et Clermont-Ferrand, 7 à Lyon). Le phénomène est bien plus rare sur la moitié ouest du pays avec deux à quatre occurrences seulement dans l'intérieur des terres (4 à Rouen et Poitiers, 3 à Paris et Caen, 2 à Limoges, Angers et Toulouse) et généralement deux sur la frange littorale (Brest, Nantes, Cherbourg, Bordeaux). La neige à Noël reste naturellement exceptionnelle sur les régions au climat méditerranéen (2 occurrences à Nîmes et Montpellier, une 1 à Marseille mais 3 à Montélimar dans la vallée du Rhône).

Parmi les Noëls remarquables, on peut se souvenir de :

  • L'année 2010, remarquable par l'étendue du manteau neigeux relevé à cette période : on mesurait 3 à 10 cm recouvrant un large quart Nord-est, de Lille à Limoges, en passant par Rouen et Paris, mais aussi sur l'est du Massif central et Rhône-Alpes en remontant jusqu'au Nord-Est, où les hauteurs de neige furent plus conséquentes (couche remarquable de 26 cm à Strasbourg le 25, 15 cm à Nancy).
  • Noël 1996 a également été marqué par de nombreuses chutes de neige sur l'Ouest, notamment sur les Pays-de-la-Loire avec par exemple 12 cm à Angers le 25 et 7 cm au Mans le 24.
  • En 1986, ce sont cette fois-ci les régions de l'est qui ont été touchées : 18 cm de neige relevés à Strasbourg le 24, 16 cm à Lyon et 12 cm à Dijon le 25. La neige s'était alors invitée jusqu'en vallée du Rhône avec par exemple 8 cm à Montélimar le 25.
  • En 1962, il a neigé sur de nombreuses villes de la moitié sud comme Bordeaux, Toulouse, Clermont-Ferrand et même à Marseille avec 20 cm relevés le 24.

Pour en savoir plus, plongez dans 40 ans d'archives pour visualiser l'enneigement à Noël, en France et en Europe avec Copernicus EU ici.