Infos météo Coup de vent demain mardi entre Bretagne et Normandie.

Infoclimat / FlorianBigand

Encore une semaine perturbée, hivernale en montagne

06/12/2021

Dans la continuité du tout début de mois, le temps va rester perturbé en cette seconde semaine de décembre. La France va rester sous l’influence d’un courant de nord-ouest ondulant, jamais vraiment froid en plaine avec des gelées rares, mais hivernal en montagne. Plusieurs perturbations concerneront notre pays, avec de nouveau un apport de neige régulier en montagne. Les Pyrénées s’annoncent une nouvelle fois en ligne de mire d’intenses chutes de neige.

Nouvelle perturbation par l'ouest cet après-midi

Ce lundi, une nouvelle perturbation s’engage par la façade ouest, avec un passage pluvieux attendu de l’Aquitaine à la Normandie. La limite pluie-neige remonte sensiblement sur les Pyrénées, parfois au-dessus de 2200 m. Cet important redoux contribue au maintien d’un risque d’avalanche restant fort (4 sur une échelle de 5) sur la chaîne. Il a en effet énormément neigé sur les Pyrénées ce week-end. La station nivose du lac d’Ardiden a enregistré un nouveau record mensuel de hauteur de neige, avec 1,75 m au sol ce 6 décembre 2021. Cette station dispose de données depuis 1995 et le précédent record est de 1,69 m le 31 décembre 2002.

Évolution des paramètres vents (vent moyen et vent maximal instantané), températures et hauteur de neige à la station nivose du lac d'Ardiden (2 445 m) en Haute-Bigorre dans les Pyrénées. © Météo-France.

Si la station n’est pas très ancienne, on peut tout de même signaler que compte tenu d’autres chutes abondantes à venir en seconde partie de semaine, ce début d’hiver démarre sur les chapeaux de roue en terme de hauteur de neige au sol. Dans les Hautes-Pyrénées, le record mensuel de hauteur de neige au sol semble être de 1,98 m le 25 décembre 1982, d’après les observations manuelles transmises par les pisteurs.

Mardi, coup de vent en marge de la tempête Barra sur l'Irlande

La tempête Barra, ainsi nommée par les services météorologiques irlandais, va balayer l’Irlande, avec des rafales entre 90 et 130 km/h, et des vents de force 11 Beaufort au large de l’île, ce qui caractérise une « violente tempête ». Ce minimum aura subi ce qu’on appelle un creusement explosif, puisqu’en moins de 24 heures, la chute de pression pourra avoisiner 40 voire 45 hPa. Il se comblera ensuite progressivement d’ici mercredi en Angleterre. La tempête ne menace donc pas directement la France.

En France, pas de tempête, mais des vents temporairement forts à très forts, pouvant dépasser les 100 km/h entre Bretagne et Normandie sur le littoral exposé au passage du front froid associé à la dépression BarraCe renforcement du vent aura lieu dans l’après-midi de mardi.

À noter que des vagues hautes de 6 m à 7 m sont attendues au large du Finistère, se propageant ensuite, d’ici mercredi, le long de la façade atlantique, avec 4 à 6 mètres au large. Une légère surcôte, de l’ordre de 40 cm, pourra être observée.

Dans les Pyrénées, la neige continuera de tomber très haut, au-dessus de 2 200 m généralement.

Carte « Préiso » représentant, entre autres, les fronts (froid en bleu), en filigrane, image satelitte prévue et eau précipitable pour le mardi 7 décembre 2021 à 13 h locales. © Météo-France.

Mercredi, retour de la neige sur les massifs

À l’arrière de la perturbation responsable d’un apport massif de neige dans les Alpes du sud notamment, le pays se retrouvera de nouveau sous un vaste ciel de traîne, plus actif vers les côtes et dans le Sud-Ouest. La neige s’abaissera de nouveau à relativement basse altitude dans les Pyrénées, avec des chutes potentiellement impactantes sur le réseau routier.

Une nouvelle perturbation active va traverser le pays

Pendant ces deux jours, prise dans un vigoureux flux de nord-ouest, une nouvelle onde pluvieuse, particulièrement active, va concerner une large partie ouest et sud du pays. L’Aquitaine sera notamment soumise à des pluies soutenues incessantes, et les Pyrénées pourraient bien récupérer encore plus d’un mètre de neige en pleine chute. Les hauteurs de neige, supérieures à 2 m au sol, deviendraient alors vraiment extraordinaires sur une bonne partie de la chaîne pour une première quinzaine de décembre. Le risque d’avalanche s’annonce d’ores et déjà particulièrement élevé.