Infos météo  Pratiquement un an jour pour jour après cette photo du 7 avril 2021, la Normandie va se réveiller demain sous le froid et la neige !

Infoclimat / Y Noterbel

Un début avril hivernal

01/04/2022

De l’air froid venu du pôle Nord a gagné notre pays entre jeudi après-midi et ce vendredi matin. Avec un timing très comparable à celui de l’année dernière, et après un bimestre février/mars globalement très doux en France, cette coulée d’air arctique provoque une offensive hivernale sur le pays dès demain.

La situation peut évoluer rapidement et des vigilances oranges sont en cours pour les chutes de neige jusqu'en plaine. Rester informés en consultant la carte de vigilance météorologique et les conseils de comportements.

De la neige jusqu’en plaine entre aujourd'hui et samedi

Un retour d’occlusion neigeux s'est organisé dans la nuit par le nord du pays. Il s’agit de la perturbation notée « C » sur la figure 1. On distingue sur la carte d’ailleurs la vaste vallée froide avec du froid notable pour la saison à tous les niveaux de l’atmosphère. Les isothermes à 0 °C descendront parfois sous 200 m, un niveau inhabituellement bas pour la saison.

Figure 1 : isotherme du 0 °C en plage de couleurs, isobares et fronts prévus pour vendredi 1er avril. © Météo-France.

En Île-de-France, les sols ont localement blanchi, mais c’est surtout sur les hauteurs du Boulonnais, comme prévu, que les hauteurs de neige ont dépassé parfois nettement les 10 cm. En 2008, le 7 avril, la couche de neige atteignait jusqu’à 25 cm dans le Boulonnais. Ce jour-là, Paris Montsouris mesurait une couche au sol de 3 cm (contre 0 cm ce 1er avril 2022). La climatologie indique que les occurrences de neige à Paris en avril ont diminué de plus de 60 % en trente ans entre 1961/1990 (27 occurrences en 30 ans) et 1991/2020. 

La nuit dernière et ce matin, la neige a également concerné les régions allant en gros du Massif central en remontant jusqu’à la Saône-et-Loire, la Franche-Comté et Rhône-Alpes, jusqu’en plaine. On a ainsi pu mesurer jusqu’à 3 cm à Besançon et Guéret, 5 cm à Ambérieu, 3 à 5 cm en Bresse, 5 à 7 cm vers Saint-Étienne, 7 à 8 cm à Yssingeaux, 3 à 5 cm localement en plaines de l'Ain et en Bresse, et généralement 5 à 10, localement 15 cm, sur les Puys, le Forez, le Bugey.
 

Cumuls de neige prévus ce vendredi 1er avril 2022. © Météo-France.

Même si les quantités de neige ne sont généralement pas excessives, cet épisode neigeux est  remarquable compte tenu de la saison et de son ampleur spatiale (nombreuses régions touchées). 

Demain samedi, l'air très froid en altitude actuellement sur le nord de la France va se positionner sur le golfe de Gênes, générant un épisode neigeux jusqu’en plaine sur  les Alpes du Nord dans le flux de nord-ouest, ainsi que temporairement par retour d'est sur la zone frontalière des Alpes du Sud.

À noter que ce vendredi et samedi, sur les régions où il neige, les températures maximales resteront particulièrement basses pour la saison, parfois 10 degrés en dessous des moyennes d’avril avec des maximales entre 2 et 5 °C.

Cumuls de neige supplémentaires prévus pour la journée du 2 avril 2002. © Météo-France.

Dimanche et lundi : plus sec mais sous la menace de gelées sévères pour la végétation

Les nuits de samedi à dimanche, de dimanche à lundi et de lundi à mardi, seront concernées par des gelées généralisée, souvent sévères pour la végétation déjà avancée. On rappelle que le bimestre février-mars a été en moyenne plus doux que la moyenne en France. L’indicateur thermique national sur la période (1er février- 30 mars) présente un excédent par rapport à la moyenne 1981-2010 de près de 2 °C sur de nombreuses régions, permettant une fois de plus une végétation relativement et globalement en avance. Un risque important de température minimales inhabituellement basses pour un début avril est prévu. Des gelées fortes sont à craindre, parfois pendant plusieurs nuits d’affilée. Mardi, ce risque régressera mais concernera encore les régions sud.

 

Quelques épisodes de froid ou de neige en avril

Le printemps est traditionnellement une saison de contrastes caractérisée par de fortes amplitudes quotidiennes mais aussi par de brusques variations de températures en quelques jours (passage de l'hiver à l'été ou inversement). De telles situations se produisent régulièrement (liste non exhaustive) :

  • 2021 : fin mars, douceur remarquable suivie d'un épisode de gel tardif historique du 4-8 avril ;
  • 2018 : chaleur exceptionnelle du 12 au 22 avril suivie d'un épisode froid avec chutes de neige en fin de mois ;
  • 2013 : -14 °C en 2 jours à l'échelle de la France.

Épisodes de chute de neige en avril :

  • 4-5 avril 2013 : 2 à 4 cm sur l'Eure ainsi que l'est des départements du Calvados et de l'Orne, jusqu'à localement 5 cm sur l'Eure, localement 15 cm sur les collines ;
  • 6-8 avril 2008 : neige au nord de la Seine et sur le Nord-Est, 3 cm à Paris, 20 à 30 cm sur la Somme et sur l'Oise ;
  • 15 avril 2005 : neige sur le Massif central (10 à 20 cm à plus de 600 m).