Infos météo Un début de printemps frais, comme ici au bord de la Meuse

GettyImages

Printemps : après un week-end d’équinoxe frais, les températures remontent cette semaine

22/03/2021

Avec un flux de nord persistant sur notre pays, les températures sont restées assez basses pour la saison ce week-end. Il ne faut pas cependant remonter bien loin pour retrouver une fraîcheur si prononcée vers l’équinoxe de printemps. Cette semaine, un premier pic de douceur relative est attendu mercredi, avant un dimanche possiblement très printanier.

Equinoxe frais : est-ce si rare ?

L’équinoxe de printemps se produit le plus souvent le 20 mars, plus rarement le 21 mars par le passé. Sur ce graphe on a réuni les deux jours, en indiquant l’écart à la normale correspondant à chaque année. Sans surprise, on constate une variabilité importante d’une année sur l’autre. On se rend également compte qu’à l’échelle de la France, l’équinoxe de printemps 2018 avait été plus fraîche encore. En consultant les archives, on retrouve une situation relativement comparable, avec une masse d’air logiquement un peu plus froide il y a 3 ans. À l’époque, le 21 mars 2018, il avait neigé à Marseille avec des sols qui avaient blanchi temporairement dans la cité phocéenne. Cette année, le 21, sous un ciel clair, et avec une masse d'air froide, les gelées ont été pratiquement généralisées dans le Sud-Est dans les zones non soumises au mistral. À l'aéroport de Marseille-Marignane, le mistral est tombé en seconde partie de nuit et le thermomètre a plongé pour atteindre une minimale de -0,9 °C, avant la reprise du vent au lever du jour et un rapide dégel. Cette valeur est comparable aux -0,8 °C relevés le 22 mars 2018, mais avant cela, il fallait remonter au 25 mars 2007, puis au 21 mars 1987 pour trouver une gelée au moins aussi tardive à la station !

Écart à la normale de la température moyenne en France les 20/21 mars de 1947 à 2021. © Météo-France.

Cette année, le jour de l’équinoxe est aussi le jour le plus froid en moyenne sur la France depuis le 14 février dernier, et selon toute vraisemblance, le jour le plus froid du printemps climatologique 2021 (mars/avril/mai).
L'indicateur thermique national de température moyenne quotidienne (basé sur un panel de 30 stations représentatives) s'est élevé à 5,3 °C samedi (3,7 °C sous la normale 1981-2010). C'est la valeur la plus basse depuis le 14 février dernier (2,0 °C), fin d’un épisode hivernal sur le pays, comme le montre le graphe ci-dessous.

Température moyenne sur la France entre le 1er février et le 21 mars 2021. © Météo-France.

Cette semaine, radoucissement progressif

Ce lundi matin, les gelées étaient encore assez fréquentes avec par exemple -4,6 °C à Romorantin, -2,0 °C à Apt (Vaucluse), -1,4 °C au Mans, -1,0 °C à Baumes-les-Dames (basse vallée du Doubs), -0,5 °C à Aix-En-Provence. Demain matin, d’autres petites gelées sont encore au programme, d’autres encore mercredi matin, ce qui reste assez banal à la fin du mois de mars.

Cependant, les températures diurnes, souvent encore basses ce lundi après-midi, retrouveront le niveau de saison mardi après-midi et passeront au-dessus des moyennes mercredi après-midi, avec des températures véritablement printanières, dignes d’une fin avril. Cette douceur diurne s’annonce agréable à la faveur d’un ensoleillement généreux mardi, et surtout mercredi.

Jeudi et surtout vendredi, avec une reprise temporaire du courant d’ouest perturbé, deux front froids, dont le premier très peu actif, apporteront de nouveau un temps plus nuageux. Les températures reviendront à des valeurs assez proches des moyennes.

Cependant, une nouvelle amélioration est attendue dans le week-end prochain, et dimanche pourrait être une journée particulièrement ensoleillée et douce. En tous cas, les conditions s’annoncent anticycloniques et globalement sèches en moyenne sur la dernière décade de mars, comme le suggère la pression moyenne prévue sur les 10 prochains jours du modèle GFS ci-dessous.

Pressions moyennes prévues sur l'Europe cette semaine par le modèle GFS. © ClimateReanalyser.com.