Infos météo Une nouvelle goutte froide va perturber le temps ce week-end.

Getty Images

Un week-end à nouveau perturbé

16/09/2021

Alors que le temps a été très agité ce milieu de semaine avec des orages virulents dans certaines régions de la moitié sud, une nouvelle goutte froide devrait glisser sur la France et perturber le temps ce week-end. Dans son sillage, une masse d’air plus frais va envahir le pays d’ouest en est au cours des deux jours.

Sous l’influence d’une nouvelle goutte froide

Après un vendredi plus calme sur la majeure partie de la France, le temps va se dégrader par l’ouest. Dès la mi-journée de vendredi, un front pluvieux devrait gagner la pointe bretonne dans un flux qui s’oriente au sud, piloté par un vaste thalweg (axe dépressionnaire en altitude) atlantique.
Samedi, une goutte froide devrait s’isoler en fond de thalweg sur le golfe de Gascogne, mais il existe encore beaucoup d’incertitude sur sa trajectoire. Les modèles météorologiques ont en effet plus de difficultés à simuler les phénomènes de petite échelle. Cette goutte froide devrait activer les précipitations du front s’étirant sur l’ouest de l’Hexagone dans sa partie sud. Elles pourraient prendre un caractère orageux dans la journée, des Pyrénées jusqu’au Massif central.
Sur l’est du pays, on devrait encore profiter d’une belle journée bien ensoleillée. Les développements nuageux pourront aller jusqu’à l’averse orageuse sur les Alpes.
Les températures vont baisser par l’ouest. Les maximales devraient rester conformes aux valeurs de saison dans le Nord-Ouest mais passer nettement en dessous dans le Sud-Ouest, pour plafonner autour de 20 °C. À l’est, la douceur sera encore de mise, avec 22 à 24 °C dans le Nord-Est et 25 à 27 °C de la Méditerranée à vallée du Rhône.
Dimanche, la France devrait encore être le théâtre de ce conflit de masses d’air avec des passages pluvieux plus probables de la Normandie aux Alpes et à la Corse en passant par le Massif central.
La baisse du mercure concernera également le flanc est de la France.

Un début septembre chaud et très hétérogène en pluviométrie

La première moitié de septembre a été très douce à l’échelle de la France, avec des températures plus conformes aux moyennes de saison dans le Sud-Est et la Corse. 
Des records de chaleur ont été battus sur la façade ouest, entre le 6 et le 7 septembre, avec 31,5 °C à l’île de Groix, 30,8 °C à Belle-Ile, 31°C à Lorient, 36,5 °C à Biscarosse qui égale son record.
Des records de douceur nocturne ont également été enregistrés, avec pas moins de 26,3 °C à la pointe de Socoa, un record mensuel national de douceur nocturne, 22,7 °C à Toulouse, 22,4 °C à Carcassonne, 21,5 °C à Auch.
On peut noter enfin la remarquable série de 4 jours consécutifs avec plus de 30 °C à Paris-Montsouris, ce qui n’était pas arrivé au mois de septembre depuis 1947.
Sur le pays, cette première quinzaine se place au deuxième rang des premières quinzaines de septembre les plus douces, ex aequo avec 1949 et 2006, avec une moyenne de 21,2 °C, soit un excédent de 3 °C, derrière 2016 (excédent de 3,7 °C).
Cette première quinzaine est ainsi en moyenne plus chaude sur la France que les mois de juillet (20,8 °C) et août (20,6 °C) 2021.
La pluviométrie a été très hétérogène sur la France, avec un excédent très marqué de l’Occitanie à l’Ile-de-France  sur cette première quinzaine, mais un déficit ailleurs, très marqué par endroits. En moyenne sur l’ensemble du pays, on note même pour l’instant un léger déficit de 10 %.