Atmosphère Courant-jet.

© Météo-France.

Le courant-jet

28/02/2020

Le courant-jet, ou jet stream, est un tube de vents très puissants (200-300 km/h), qui circulent entre 8 et 12 kilomètres d’altitude dans la troposphère. Le courant-jet fluctue au niveau des moyennes latitudes et délimite en général les masses d’air chaudes subtropicales des masses d’air polaires. Ce courant serpente tout autour du globe sur plusieurs milliers de kilomètres et souffle d’ouest en est dans les hémisphères Nord et Sud.

Formation du courant-jet

Le courant-jet naît d’un déséquilibre énergétique entre les zones tropicales, qui reçoivent beaucoup d’énergie solaire, et les régions polaires, qui en reçoivent peu. Il se forme donc un excédent d’énergie vers les régions tropicales, que la circulation atmosphérique va tenter de rééquilibrer. Ce rééquilibrage explique la naissance des vents dans la haute atmosphère.

De plus, la rotation de la Terre sur son axe dévie les mouvements, ce qui conduit à l’accélération des vents à moyennes latitudes.

Dans un courant-jet, la vitesse du vent croît très vite à mesure que l'on se rapproche du centre du courant et la vitesse maximale peut parfois dépasser 360 km/h. C’est ce qui a valu à ce type de courant le nom de jet (« très grande vitesse », en anglais).

Le « rail de dépressions »

Le courant-jet est souvent surnommé le « rail des dépressions » par les météorologues, car il joue un rôle majeur dans l’activité et la trajectoire des dépressions des moyennes latitudes. Cette zone de vents forts est caractérisée par de forts contrastes thermiques entre l’air chaud au sud et l’air froid au nord. Ces contrastes permettent l’alimentation en énergie des dépressions des moyennes altitudes, qui en circulant vont puiser toute l’énergie liée à cette différence thermique. Une pression se développe ainsi dans le courant-jet et se déplace en le suivant, comme le wagon d’un train sur un rail.

Courant jet et dépressions

Le courant-jet joue un rôle dans la formation des dépressions et inversement, chaque dépression déforme le courant-jet et a tendance à le repousser vers le pôle : de cette manière, elle exerce durant plusieurs jours une action indirecte sur les trajectoires et l'intensité des dépressions qui lui succèdent. En remontant de l’air chaud vers le nord et l’air froid vers le sud les dépressions modifient la courbure du courant-jet, qui va osciller davantage une fois que les dépressions intenses se forment. Ceci explique le temps très variable d’un jour à l’autre.

Les courants-jets de basses couches

On utilise aussi le terme de courant-jet pour qualifier des zones de vent très fort qui naissent parfois dans les couches de l'atmosphère proches du sol. Les courants qui circulent alors dans ces zones sont appelés des courants-jets de basses couches. La vitesse du vent n’atteint cependant pas le même paroxysme que dans les jets d'altitude décrits ci-dessus.