Questions Gelées - Illustration

Météo-France / Eddy Duluc

Nos hivers seront-ils de moins en moins froids ?

13/01/2022

Des vagues de froid plus rares, moins de neige, des gelées moins fréquentes… Dans un contexte de changement climatique marqué, les traits des hivers d’antan se retrouvent de moins en moins. La neige, les gelées se font de plus en plus rares. Que constate-t-on ? Le déclin des hivers est-il amené à se poursuivre ? François Jobard, ingénieur prévisionniste à Météo-France, nous répond en comparant les périodes 1961-1990 et 1991-2020.

Comment évoluent les hivers en France ?

Évolution, hiver par hiver, des températures moyennes en France entre les années 1900 et 2021. © Météo-France.

Évolution, hiver par hiver, des températures moyennes en France entre les années 1900 et 2021. © Météo-France.

L’hiver se réchauffe en France. La tendance récente au réchauffement des températures est nette : les hivers 2014 à 2021 ont tous connu une température moyenne au-dessus de la normale 1981-2010. De plus, 4 des 5 hivers les plus chauds ont été observés ces 15 dernières années (2007, 2014, 2016 et 2020) ! Les hivers les plus froids appartiennent désormais aux livres d’histoires.

Températures sur la France selon différentes périodes trentenaires.
Températures moyennes trentenaires (hiver) 1931-1960 1961-1990 1991-2020
Moyenne (°C) 4,5 4,9 5,8

Ce réchauffement en température moyenne sur la France des hivers se décline sur l’ensemble des régions françaises, avec une hausse légèrement plus marquée sur les zones continentales (Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté).

Peut-on encore avoir froid avec le changement climatique ?

Des épisodes de froid intense sont encore possibles dans un contexte de réchauffement climatique. En revanche, statistiquement, les vagues de froid sont plus rares, moins longues, moins intenses.

Il faut remonter en 2012 pour retrouver une vague de froid

 Les vagues de froid en France sur la période 1947-2021.

Des vagues de froid moins fréquentes et moins intenses

Les vagues de froid sont devenues moins fréquentes et moins intenses dans la période récente.
La dernière vague de froid digne de ce nom remonte à 10 ans, en février 2012.
À Paris-Montsouris, par exemple, l’intensité et la durée des vagues de froid ont évolué au fil des décennies.
Une vague de froid emblématique de la période 1981-2000, correspond à  :
    • 15 jours du 5 au 19 janvier 1985, dont 11 jours sans dégel à Montsouris ;
    • une température maximale exceptionnellement basse de -10,0 °C à Montsouris le 16 janvier, et une minimale de -13,9 °C le lendemain ;
    • 5 jours avec température minimale au-dessous de -10 °C.
Alors qu’une vague de froid emblématique des années 2001-2020, correspond à :
    • 12 jours du 1er au 12 février 2012, dont 7 jours sans dégel à Montsouris ;
    • une température minimale de -8,5 °C à Montsouris le 3 février ;
    • 9 jours avec température minimale au-dessous de -5 °C.

Depuis plusieurs dizaines d'années, on constate que le nombre de jours répondant aux critères* d'une vague de froid en France accuse une forte baisse. Ainsi, entre les périodes trentenaires 1947-1976 et 1992-2021 la baisse a été de plus de 60 %, passant de 238 en 30 ans à 94 en 30 ans.

Cependant des vagues de froid sont encore possibles. Les probabilités d'une vague de froid « sévère » (intense et durable) sont et seront de plus en plus faibles en France, mais elles ne seront pas nulles.

*Critères définis sur la distribution de température 1981-2010.

Quels sont les impacts du réchauffement constatés sur les épisodes hivernaux ?

Des épisodes de gel, de neige, sont toujours possibles dans un climat réchauffé. Ils sont liés à des situations météorologiques ponctuelles. La tendance de fond est au réchauffement et les épisodes hivernaux sont de plus en plus rares.

On constate une baisse du nombre de jours de gel sous abri

Les journées avec une température minimale sous abri inférieures à 0 °C baissent partout en France entre les périodes 1961-1990 et 1991-2020, de façon indéniable et inéluctable.

Nombre annuel moyen de journées de gel moyen à Besançon selon différentes périodes trentenaires.
Nombre de jours annuel de gel moyen 1931-1960 1961-1990 1991-2020
à Besançon 73,7 72,2 57,8

Les très basses températures sont en train de disparaître, même dans le Nord-Est

Évolution des occurrences moyennes annuelles de températures minimales inférieures à -10 °C et à -15 °C à Besançon.

A fortiori, si le nombre de jour de gel diminue, le nombre de jours de fortes gelées (-5 °C ou moins) diminue également. Les occurrences de -10 ou -15 °C sont clairement en train de disparaître.

Sans surprise, les journées sans dégel suivent la même tendance, à la baisse, partout et sans exception !

Nombre annuel moyen de journées sans dégel à Besançon selon différentes périodes trentenaires
Nombre de jours sans dégel à Besançon 1931-1960 1961-1990 1991-2020
Moyenne 14,4 13,2 7,9

La neige en plaine est de plus en plus rare, même dans le Nord-Est

Pas de miracle pour les enfants et autres amateurs de flocons : dans un climat moins froid, la neige est moins fréquente en plaine. Elle a tendance à moins tenir spontanément au sol. Elle est plus vulnérable à la fonte, à des redoux toujours plus puissants. Le nombre de jours avec une couche significative de neige décline de façon parfois frappante.

Nombre de jours par hiver où on atteint 10 cm de neige au sol à Besançon.

À Paris par exemple, il neige moins de décennie en décennie, comme le montre les observations relevées à la station de Montsouris :

Nb de jours avec neige à Paris-Montsouris 1931-1960 1961-1990 1991-2020
Moyenne 13,0 11,6 7,1