Le point

L'actualité météo et climatique décryptée par nos experts, prévisionnistes et chercheurs.

Le point climat

Climat : comprendre une hausse de 1,5 °C ou 2 °C

24/02/2020

En octobre 2018, le Giec (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) a dévoilé un nouveau rapport sur les conséquences éventuelles d'un réchauffement climatique de 1,5 °C et 2 °C durant le siècle à venir.

Météo-France participe activement aux conclusions du Giec depuis 1995 à travers ses travaux de recherche et dans la rédaction des rapports. 

David Salas et Roland Séférian, chercheurs à Météo-France, nous rappellent le contexte dans lequel a été produit ce dernier rapport du Giec auquel ils ont collaboré et ce que signifie un réchauffement de notre planète de 1,5 °C ou 2 °C à l'horizon 2050.

Quelles sont les conséquences d'une hausse de la température de 1,5 à 2 °C ?

Le point climat

Les cyclones et le changement climatique

24/02/2020

Le changement climatique peut-il avoir une influence sur la fréquence et la puissance des cyclones ? Depuis les années 1970, une tendance à la hausse est apparue dans l'Atlantique nord, mais le changement climatique n'est pas le seul facteur en jeu. Les simulations du climat pour le XXIe siècle indiquent que les cyclones ne devraient pas être plus nombreux. En revanche, les cyclones les plus forts pourraient voir leur intensité augmenter.

Les explications d'Olivier Proust, ingénieur à Météo-France.

Le point climat

Climat : les impacts prévisibles d'un réchauffement

21/02/2020

Un rapport spécial établi par le Giec (Groupe d'experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) a été publié ce lundi 8 octobre 2018. Il s’agit d’un résumé à l'intention des décideurs suite aux travaux de la communauté scientifique mondiale depuis 2015.

Après la COP21 qui s’était tenue cette année-là à Paris, la communauté scientifique mondiale avait été mandatée pour évaluer la faisabilité d’une limitation du réchauffement global en dessous de 1,5 °C et en estimer les impacts associés.

David Salas, chercheur chez Météo-France, a participé à ces travaux et nous liste quelques conséquences directes d’une hausse des températures moyennes de 1,5°C ou 2°C sur notre globe d’ici à la fin du siècle.

Le point climat

Conférence : rencontre avec les experts du Giec (1/2)

24/02/2020

Le 29 août 2019, Météo France a organisé à Toulouse une conférence-débat en marge d'une réunion de 300 chercheurs du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec).

Cette conférence est venue clore une session de travail d'une semaine à Toulouse sur le site de Météo-France afin de préparer la réalisation du sixième rapport du Giec dont la publication est prévue en avril 2021. 

Intervenants :

Valérie Masson-Delmotte, coprésidente du groupe de travail 1 du Giec
Science du climat : comment travaille le Giec ?

Sonia Seneviratne, climatologue à l’institut des sciences de l’atmosphère et du climat de Zürich
Les extrêmes climatiques

Roland Séférian, chercheur à Météo-France
Peut-on encore limiter le réchauffement globale à 1,5 °C ?

Les interventions sont suivies d'un temps d'échanges entre la salle et les intervenants plus d'autres experts du Giec (dont Hervé Douville, auteur du volume 1 du prochain rapport) qui viendront les rejoindre sur scène.

Notre vidéo de la première partie.

Le point climat

Conférence : rencontre avec les experts du Giec (2/2)

24/02/2020

Le 29 août 2019, Météo France a organisé à Toulouse une conférence-débat en marge d'une réunion de 300 chercheurs du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec).

Cette conférence est venue clore une session de travail d'une semaine à Toulouse sur le site de Météo-France afin de préparer la réalisation du sixième rapport du Giec dont la publication est prévue en avril 2021. 

Intervenants :

Valérie Masson-Delmotte, coprésidente du groupe de travail 1 du Giec
Science du climat : comment travaille le Giec ?

Sonia Seneviratne, climatologue à l’institut des sciences de l’atmosphère et du climat de Zürich
Les extrêmes climatiques

Roland Séférian, chercheur à Météo-France
Peut-on encore limiter le réchauffement globale à 1,5 °C ?

Les interventions sont suivies d'un temps d'échanges entre la salle et les intervenants plus d'autres experts du Giec (dont Hervé Douville, auteur du volume 1 du prochain rapport) qui viendront les rejoindre sur scène.

La vidéo de la seconde partie.

Le point climat

Simulations climatiques : changement de température de surface simulée 1850-2100

24/02/2020

La communauté  internationale  en  climatologie  est  engagée  dans  un important  exercice  de simulations  numériques  du  climat,  passé  et  futur. Ses  conclusions  contribueront  de  manière majeure au premier volet du sixième rapport d’évaluation du Giec, dont la publication est prévue en 2021.

Comment la température de surface évolue-t-elle depuis le milieu du XIXe siècle ?

Le point climat

Simulations climatiques : changement de température de l'atmosphère 1880-2100

05/03/2020

La communauté internationale en climatologie est engagée dans un important exercice de simulations numériques du climat, passé et futur. Ses conclusions contribueront de manière majeure au premier volet du sixième rapport d’évaluation du Giec, dont la publication est prévue en 2021.
Les scientifiques français impliqués dans ce travail, notamment au CNRS, au CEA et à Météo-France, ont été les premiers à rendre leur copie et viennent de dévoiler les grandes lignes de leurs résultats.

Leurs nouveaux modèles prévoient notamment un réchauffement plus important en 2100 que les versions précédentes.

Les scientifiques français regroupés au sein de la plateforme Climeri-France ont participé au programme mondial de simulations du climat (CMIP6) avec deux modèles climatiques, développés l’un par le CNRM (Centre national de recherches météorologiques) associé au Cerfacs, l’autre à l'IPSL (Institut Pierre-Simon Laplace). CMIP6 rassemble plus d’une vingtaine de centres climatiques dans le monde, qui conçoivent une trentaine de modèles.

Le point climat

Canicule de juin 2019 : une précocité exceptionnelle

24/02/2020

La France a connu une canicule exceptionnelle fin juin 2019. Elle a été qualifiée d’inédite en raison de son intensité à cette période de l’année.
Le dernier épisode de ce type recensé remontait à juin 2017 mais avec une intensité nettement inférieure et une durée plus réduite.

Rappelons qu’une canicule se caractérise par des températures élevées durant 3 jours ou plus, avec un thermomètre qui ne descend pas sous la barre des 20 °C pendant la nuit.

Ces situations sont exacerbées en ville en raison du phénomène de l’ICU (Îlot de chaleur urbain). 

Raphaëlle Kounkou-Arnaud, cheffe de la division « Étude et climatologie » à Météo-France nous explique en détails le mécanisme de l’ICU. 

Sur le plan climatique, elle dresse un bilan de la fréquence des vagues de chaleur en France métropolitaine depuis le milieu du XXe siècle. L’occasion également de se pencher sur les projections climatiques réalisées par Météo-France…

Qu'est-ce que l'Îlot de chaleur urbain ?