Planète La banquise arctique a eu du mal à se reformer cette année

GettyImages

Banquise arctique : une extension faible pour cette période de l'année

03/03/2021

C’est à la fin de l’hiver météorologique, fin février ou début mars, que la banquise arctique atteint son extension maximale. Or cette année, cette extension atteint une nouvelle fois un valeur très faible, avec environ 14,045 millions de km/2 (au 21 février 2021), alors que la moyenne à cette époque de l’année est d’environ 15,45 millions de km/2. Le record pour un 21 février date de 2018 avec une extension de 14,021 millions de km/2.

Extension de la banquise arctique. La courbe bleue correspond à l'année 2021 - © NSIDC

Extension de la banquise arctique. La courbe bleue correspond à l'année 2021 - © NSIDC 

Une tendance qui s’affirme année après année

La tendance à une extension maximale de la banquise plus faible en fin d’hiver, se constate année après année. Sur la dernière décennie, au 21 février, toutes les valeurs d’extension maximale étaient inférieures à la moyenne 2000-2010.  En raisonnant au niveau de chaque décennie, c’est le même constat  qui s’impose : la moyenne d’extension maximale de la banquise 2011-2019 est inférieure à la moyenne 2001-2010, elle-même inférieure à la moyenne 1991-2000, et bien sûr à celle de 1981-1990. Cette tendance, se vérifie tout au long de l’année et s’amplifie même à la fin de l’été, au moment de l’extension la plus faible. 

Extension de la banquise arctique. Les courbes correspondent aux 4 dernières décennies. © NSIDC.