Planète Près de 25 °C à Rijeka (Croatie)

GettyImages

Europe : douceur exceptionnelle

25/02/2021

Associée au dôme anticyclonique centré sur l’arc alpin, une masse d’air remarquablement douce s’étend sur une grande partie de l’Europe, à l’exclusion de la frange la plus orientale (Russie occidentale). Cet épisode avait débuté en fin de semaine dernière avec le fort flux de sud qui avait véhiculé les poussières d’origine saharienne vers l’Europe.

Déjà des records en début de semaine

De nombreux records avaient déjà été enregistrés en début de semaine. Lundi 22 on atteignait 9,9 °C dans le massif des Tatras à 2 000 mètres d’altitude en Pologne, ce qui battait à la fois le record mensuel de février (7,8 °C en 1989) et de mars (9,4 °C en 1974) ! Le lendemain, la station de Köflach en Autriche battait également son record mensuel  avec 22,6 °C, et le point culminant de l’Allemagne (la Zugspitze à 3 000 mètres d’altitude) atteignait 5 °C.

Un mercredi historique en Europe

Ce mercredi, de nombreux records sont également menacés, notamment en altitude. Ainsi, l’altitude de l’iso-zéro (c’est l’altitude à laquelle la température devient négative) dépasse 3 000 mètres sur une bonne partie du continent, jusqu’au sud de la Suède.

Géopotentiel à 500 hectopascals (isolignes) et altitude de l’iso-zéro simulés ce mercredi 24/02/2021 à 13 h (en couleurs jaune/orange/rouge, supérieure à 3 000 mètres, en blanc, iso-zéro au niveau du sol). © Modèle du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, développé en partenariat avec Météo-France.

Concrètement, les températures maximales ont dépassé les 15 degrés sur un axe allant de la péninsule Ibérique à la France, l’Allemagne, la Tchéquie, la Slovaquie, la Pologne et les pays de l’arc alpin (de la Suisse à l’Autriche et la Hongrie). Les 20 degrés sont même parfois dépassés de l’est de la France jusqu’à l’Autriche, même dans des stations de montagne en dessous de 1 000 mètres d’altitude comme à Bourg-Saint-Maurice.

À signaler que Bourg-Saint-Maurice, qui n’avait dépassé qu’une seule fois la barre des 20 degrés en février avant 2019 (c’était le 28/02/1960 avec 21,3 °C qui constitue le record mensuel), l’a franchie 5 fois sur les trois derniers mois de février dont ce mercredi avec 20,7 °C (la normale* des maximales est de 8,3 °C pour une troisième décade de février).

D’autres stations ont battu ce 24 février leur record mensuel : citons notamment Le Touquet avec 19,3 °C (contre 18,5 °C le 26/02/2019), Dunkerque avec 19,1 °C (contre 19,0 °C le 28/02/1959), Colmar avec 22,7 °C (contre 21,8 °C le 25/02/1990), Lons-le-Saunier avec 20,8 °C (contre 19,7 °C le 24/02/1990) et Pontarlier dans le Doubs avec 21,5 °C (contre 21,0 °C le 29/02/1960).
À Paris, le seuil des 20 °C a été atteint, ce qui constitue sur 149 ans (1873-2021), la deuxième occurrence la plus précoce (seuls les 20,1 °C du 15/02/1958 avaient été plus précoces), mais le record mensuel (21,4 °C le 28/02/1960) n’a pas été menacé.

Températures maximales prévues pour le mercredi 24/02/2021 (en bleu, les valeurs négatives, en rouge celles supérieures à 15 degrés) - © Modèle du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, développé en partenariat avec Météo-France

 

Records également en Slovénie et en Croatie

En bordure de la mer Adriatique, des records mensuels nationaux sont tombés en Slovénie et en Croatie.

En Slovénie, on a mesuré 25,3 °C ce 24 février à Bilje, soit 1,2 °C de plus que le précédent record national mensuel (24,1 °C le 28/02/2019 à Gačnik) ! Ce sont les 25 °C les plus précoces dans le pays. Le précédent record de précocité datait du 14 mars 1957 où le seuil avait été atteint à Črnomelj.

En Croatie, Knin, avec 26,4 °C, établit un nouveau record national (précédent record 25,0 °C le 22/02/1990 à l'aéroport de Split). La station pulvérise son ancien record mensuel de 4,1 °C (22,3 °C le 24/02/1990) !

Parmi les records mensuels battus en Croatie, citons enfin les 24,9 °C relevés à Rijeka (Kozala), pulvérisant de 3,5 °C les 21,4 °C du 22/02/1990, et les 25,0 °C à Senj, 2,8 °C au-dessus du précédent record de 22,2 °C du 15/02/1998.

Une douceur qui est partie pour durer

Après un rafraîchissement entre vendredi et dimanche (mais en fait un simple retour à des températures de saison) accompagné parfois de quelques passages pluvieux circulant sur les régions du nord-est et du centre de la France entre vendredi et samedi, l’anticyclone, qui va se renforcer à partir de lundi et persister une grande partie de la semaine prochaine, sera à nouveau à l’origine d’une période douce durable pour l’arrivée officielle du printemps météorologique (début mars). Toutefois, les températures ne devraient pas être aussi élevées qu’actuellement.

*Les normales de référence correspondent aux moyennes établies sur 1981-2010.

Anomalies de températures prévues par le modèle GFS sur les 10 prochains jours. © ClimateReanaliser.