Évènements Le centre de Clermont-Ferrand sous la neige le 5 novembre 1980

Photo d'archives

Il y a 40 ans, début novembre 1980, froid et neige exceptionnellement précoces

06/11/2020

Il y a exactement 40 ans, les 5 et 6 novembre 1980, une bonne partie de la France était sous la neige et grelottait par des températures hivernales au cours de l’un des épisodes de froid neigeux les plus remarquables jamais observés aussi tôt dans la saison, un début novembre.

En journée du 6 novembre 1980, les températures maximales étaient parfois négatives en Bretagne, comme à Brest qui n’a pas dépassé -0,6 °C ce jour-là (un record mensuel de température maximale basse pour la station, à comparer aux 16 °C bien plus doux prévus ce 6 novembre 2020...). 
La situation météo de ce début novembre 1980 était en effet marquée par une configuration typique des vagues de froid hivernales : situation de blocage avec anticyclone isolé sur le nord-est de l’Atlantique dans le triangle Écosse-Norvège-Islande au sud duquel une zone dépressionnaire s’est positionnée vers le sud et sud-ouest de l’Europe. Cette configuration a favorisé une invasion d’air continental froid en flux d’est à nord-est dès le 2 ou 3 novembre. Puis, une goutte froide d’altitude au voisinage de la France a organisé des conflits de masses d’air entre l’air doux et humide méditerranéen et cet air exceptionnellement froid présent sur une grande partie nord et ouest du pays, générant d’importantes chutes de neige remarquablement précoces, et ce jusque sur le Languedoc-Roussillon. 

Situation le 6 novembre 1980- © Météo-France

 

Neige précoce en de nombreuses régions

Entre le 5 et le 6 novembre, un épisode neigeux, exceptionnellement intense pour un début novembre, concerne de nombreuses régions, particulièrement sur une bande allant de la Bretagne au Massif central et au Languedoc. Voici quelques épaisseurs de neige mesurées :

  • Bretagne, Pays nantais, Anjou : 21 cm à Rostrenen, 17 cm à Dinard, 16 cm à Rennes , 15 cm à Brest et à Nantes, 8 cm à Angers (épaisseurs mesurées le 06/11/1980 au matin) ;
  • Centre : 13 cm à Châteauroux, 11 cm à Tours, 9 cm à Bourges, 6 cm à Romorantin ;
  • Massif central : 30 cm à Clermont-Ferrand, 26 cm à Vichy, 40 cm à Millau (712 m d’altitude) ;
  • Languedoc-Roussillon : 30 cm au Boulou (Pyrénées-Orientales), 28 cm à Béziers, 8 cm à Perpignan, 5 cm à Nîmes et 3 cm à Carcassonne. La précocité de cette chute de neige est exceptionnelle : à Nîmes, la précédente neige la plus précoce datait du 18 novembre 1968. 

Cette neige au sol favorisera des températures minimales nocturnes très basses le lendemain et les jours suivants (les sols enneigés accentuent la déperdition thermique par rayonnement nocturne).

Hauteur maximale de neige au sol en France le 6 novembre 1980 - © Météo-France

Hauteur de neige au sol sur le Sud-Est le 5 novembre 1980 - © Météo-France

Froid précoce remarquable

Quelques exemples de températures notables observées au cours de l’épisode de froid précoce :

  • Matinée du 04/11/1980 : -7.7 °C à Nevers, -3,1 °C à Paris ;
  • Après-midi du 04/11/1980 (maximales) : pas plus de 0,9 °C à Paris (NB : la journée du 04/11 présente, en moyenne sur la France, une anomalie thermique de près de 10 °C sous la moyenne 1981-2010) ;
  • Après-midi du 05/11/1980 (maximales) : ambiance très hivernale (parfois sous les chutes de neige copieuses), pas de dégel sur certaines villes ; au meilleur de la journée le mercure ne dépasse pas -2,2 °C à Clermont-Ferrand, -1 °C à Angers, -0,9 °C à Nantes, -0,9 °C à Nevers, -0,4 °C à Rennes (aussi 0,9 °C à Paris, 1,2 °C à Toulouse, 3 °C à Perpignan et Béziers) ;
  • Matinée du 06/11/1980 (minimales) : -11,5 °C à Rodez (record mensuel), -7,5 °C à Cognac, -7 °C à Albi, -5,5 °C à Béziers ;
  • Après-midi du 06/11/1980 (maximales) : pas de dégel à Brest avec -0,6 °C de maxi (record pour un mois de novembre, seule journée sans dégel à Brest en novembre ; mesures depuis 1945) ;
  • Matinée du 07/11/1980 (minimales) : -6,6 °C à Brest, -7,6 °C à Landivisiau (records mensuels !), -8,8 °C à Clermont-Ferrand, -8,4 °C à Vichy, -6,8 °C à Romorantin, … -0,2 °C à Perpignan.
  • Température maximale en France le 5 novembre 1980 - © Météo-France

    Température maximale en France le 5 novembre 1980 - © Météo-France

  • Température maximale en France le 5 novembre 1980 - © Météo-France

    Température minimale en France le 6 novembre 1980 - © Météo-France

  • Température maximale en France le 6 novembre 1980 - © Météo-France

    Température maximale en France le 6 novembre 1980 - © Météo-France

La première quinzaine de novembre 1980 est d’ailleurs de très loin la plus froide de l’après-guerre en France avec une température moyenne nationale de 4,7 °C, digne d’un mois de janvier (la température moyenne climatologique de janvier en France est de 5 °C), et située 5,1 °C sous la moyenne 1981-2010 (une telle anomalie sur 15 jours, en moyenne nationale, est exceptionnelle). Il faut probablement remonter à début novembre 1919 pour observer un début novembre à peu près aussi froid à cette période de l’année (à Paris-Montsouris, où les mesures météorologiques ont débuté en 1872, seule la première quinzaine de novembre 1919 est plus froide que celle de 1980 ; mais à Besançon, la première quinzaine de novembre 1980 reste la plus froide depuis le début des mesures en 1885, illustrant le caractère très exceptionnel de cet épisode de 1980).

À l’extrême opposé, la première quinzaine de novembre la plus douce en France a eu lieu en 2015, il y a 5 ans (13,5 °C de moyenne nationale, soit 3,7 °C au-dessus de la moyenne climatologique de 9,8 °C). Ce début novembre 2020 part sur des bases très douces (la journée du lundi 2 novembre 2020 se classe d’ailleurs au 4e rang des jours de novembre les plus doux à l’échelle nationale depuis 1947) et la douceur devrait persister jusqu’en milieu de mois, donc cette année on viendra peut-être tenter de concurrencer 2015 plutôt que 1980 !

Température moyenne en France en novembre 1980 - © Météo-France