Infos climat rivière dans les montagnes enneigées des Pyrénées

Getty Images

Cet hiver a été le plus chaud jamais mesuré en France !

04/03/2020

Bilan provisoire au 27 février 2020
L'hiver météorologique qui touche à sa fin samedi s'annonce comme l'hiver le plus chaud en France depuis le début du XXe siècle. À l'échelle de la France et de la saison, la température moyenne devrait être supérieure à la normale* de 2,7 °C, plaçant cet hiver au 1er rang des hivers les plus chauds sur la période 1900-2020.

Une douceur remarquable, accentuée en février

Une douceur remarquable a dominé tout au long de la saison et s'est accentuée en février qui se classe d'ores et déjà parmi les trois mois de février les plus chauds.

Cet hiver a été par ailleurs assez agité avec de fréquentes tempêtes en décembre, puis février. Il a également été marqué par des épisodes de pluies intenses qui ont provoqué de sévères inondations en décembre sur la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et en janvier sur le Roussillon en marge de la tempête Gloria.

La température a été en moyenne plus de 2 °C au-dessus de la normale en décembre et janvier et plus de 3 °C en février avec plusieurs pics de douceur remarquable.

La température moyenne a été supérieure aux valeurs saisonnières sur l'ensemble du pays, généralement de plus de 3 °C sur un large quart nord-est. La température moyenne en France sur l'ensemble de l'hiver météorologique (décembre-janvier-février) devrait être supérieure à la normale* de 2,7 °C, plaçant cet hiver au 1er rang des hivers les plus chauds sur la période 1900-2020 devant les hivers 2015-2016 (+2.6 °C) et 1989-1990 (+2.0 °C). 

Anomalie de température moyenne - hiver 2019-2020 en France métropolitaine

Pas de pic de froid de l'hiver !

De nombreux records de douceur ont été enregistrés en février, notamment sur le sud du pays avec des maximales parfois supérieures à 20 °C. En revanche, malgré quelques refroidissements ponctuels, la France n'a pas connu de pic de froid durant cet hiver.

Evolution des températures minimales et maximales quotidiennes en France par rapport à la normale quotidienne

Des passages perturbés

Les passages perturbés, plus fréquents qu'à l'ordinaire du Poitou-Charentes aux frontières du Nord et du Nord-Est, ont été en revanche nettement moins nombreux sur le sud de l'Aquitaine et de l'Occitanie, en Provence-Alpes- Côte d'Azur et en Corse ainsi que plus localement en Auvergne - Rhône-Alpes. Des épisodes particulièrement intenses ont toutefois généré d'importants cumuls sur la région PACA en décembre et sur le Roussillon en janvier.

La pluviométrie a été supérieure à la normale, excepté sur le sud de l'Aquitaine, du Centre-Est au golfe du Lion et en Corse. En moyenne sur la France, la pluviométrie devrait être excédentaire* de plus de 10 %.

Rapport à la moyenne 1981-2010 des cumuls de précipitations en France cet hiver 2019-2020

L'ensoleillement a été excédentaire** de 10 à 30 % sur une grande partie du pays. Il a été plus conforme à la saison de la pointe bretonne à la Gironde et à la Méditerranée et déficitaire sur les Hauts-de-France. Le soleil a été particulièrement généreux pour la saison du Centre-Val de Loire à l'Alsace et au nord de Rhône-Alpes.

Rapport à la moyenne de référence 1991-2010 de la durée d'ensoleillement en France en hiver 2019-2020

*Moyenne de référence 1981-2010.
**Moyenne de référence 1991-2010.

hello world
'87293'