Planète Près de 40 °C au Daghestan.

GettyImages

Chaleur exceptionnelle en Russie occidentale

26/05/2021

Le week-end dernier, les températures ont atteint des niveaux records pour un mois de mai dans le sud de la Russie occidentale. Cette situation a donné lieu à un nouveau record mensuel national de chaleur. Ces très fortes chaleurs se sont ensuite décalées progressivement vers l’est, le long de la frontière russo-kazakhe.

Près de 40 °C au Daghestan

Le samedi 22 mai, du fait d’un puissant courant de sud, véhiculant de l’air chaud venu du Moyen-Orient, couplé à un effet de foehn sur le Caucase, le mercure a atteint 39,7 °C à Khasavyurt, en République du Daghestan. Il s’agit de la température la plus haute jamais vue en mai en Russie. L’ancien record national pour le mois de mai était détenu par Verkhniy Baskunchak (situé dans l’Oblast d'Astrakhan) avec 39,0 °C le 30 mai 2007.

Lundi 24 mai, le mercure est monté à 34,7 °C à Iekaterinbourg (ou Ekaterinbourg), quatrième ville de Russie, dont la station météo effectue des mesures depuis 1881. Le précédent record a été battu avec une bonne marge (33,4 °C le 28 mai 1952). Il faut dire qu’au Kazakhstan, juste au sud, les très fortes chaleurs ont été récurrentes ces derniers jours : à Uralsk par exemple, le précédent record mensuel (35,4 °C en 1967), a été dépassé à quatre reprise durant ce mois ! (la dernière en date le 25 mai, et au maximum durant ce mois : 37,8 °C le 24 mai).

Estimation de l’anomalie de température à 2 m, moyenne mensuelle, à la date du 25 mai. La Russie occidentale concentre des anomalies mensuelles qui dépassent parfois 5 ou 6 degrés ! © Météo-France.

Notons que Iekaterinbourg est parti pour observer son mois de mai de loin le plus chaud depuis le début des mesures, battant de plus de 2 degrés le record de mai 1991, et ce, en tenant compte du rafraîchissement prévu cette dernière semaine de mai. Battre un record de température mensuelle de plus de 2 degrés serait très significatif. Il ne s’agit pas d’une valeur quotidienne ponctuelle, mais d’une moyenne sur 31 jours ! On voit aussi que, plus globalement, dès qu'on s'éloigne de la fraîcheur européenne, on tombe sur de très fortes anomalies chaudes ; des zones où des records sont tombés récemment (Caucase, Arctique NW russe, Oural, Kazakhstan).

Le 25 mai, les très fortes chaleurs se sont décalées un peu vers l’est.