Infos climat La végétation en danger par les gelées printanières

Infoclimat / boubougap

Une masse d’air exceptionnellement froide sur la France

07/04/2021

Suite au passage d'une perturbation hier lundi, une masse d'air froid s'est engouffrée sur le pays et a produit des gelées quasi généralisées hier mardi dans les deux tiers nord de la France. Ces gelées franches sont particulièrement remarquables du Bassin parisien au val de Saône avec de nombreux records mensuels de froid battus.

Ces gelées ont gagné du terrain vers le sud ce mercredi et de nouveau quelques records mensuels pour un mois d’avril ont encore été battus.
Seul le pourtour méditerranéen, encore très ventilé, a échappé aux gelées. Il continuera de faire froid demain jeudi même si, dès ceti après-midi, les températures de journée reviennent à des niveaux plus cléments.

Quelques records mensuels de température minimales battus mardi

  • Beauvais (Oise, 89 m, ouverte en 1944) avec -6,9 °C (précédent record -5,4 °C le 20/04/2017)
  • Meaulte (Somme, 107 m, ouverte en 1988) avec -3,7 °C (précédent record -3,4 °C le 11/04/2003)
  • Evreux (Eure, 138 m, ouverte en 1968) avec -4,1 °C (précédent record -4,0 °C le 07/04/1975)
  • Châteaudun (Eure-et-Loir, 126 m, ouverte en 1953), avec -6,2 °C (précédent record -6,0 °C le12/04/1978)
  • Orléans (Loiret, 123 m, ouverte en 1938) avec -5,4 °C (précédent record -4,5 °C le 30/04/1938)
  • Blois (Loir-et-Cher, 119 m, ouverte en 1990) avec -5,0 °C (précédent record -3,4 °C le 21/04/1991)
  • Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire, 187 m, ouverte en 1991) avec -4,9 °C (précédent record -4,4 °C le 09/04/2003)
  • Savigny (Yonne, 184 m, ouverte en 1963) avec -4,4 °C (égalant les -4,4 °C du 12/04/1986)
  • Rouffach (Haut-Rhin, 285 m, ouverte en 1986), avec -3,5 °C (précédent record -3,0 °C le11/04/2003)

Et ce matin !

Les gelées concentrées sur les deux tiers nord de la France hier mardi ont gagné du terrain vers le sud ce mercredi et de nouveau quelques records mensuels pour un mois d’avril ont été battus comme à Chalon-sur-Saône avec -5,4 °C battant les -4,9 °C de la veille, Gourdon dans le Lot avec -4,8 °C (contre -4,5 °C le 04/04/1996), Begaar dans les Landes avec -5,6 °C (contre -5 °C le 04/04/1996) ou Nîmes-Garons avec 0,2 °C (contre 0,3 °C du 14/04/1998). Autres températures remarquables, les 0,0 °C de Paris (Montsouris), deuxième gelée en avril pour le XXIe siècle, égalant celle du 7 avril 2008, les -1,1 °C à Brest. À signaler que la Picardie a de nouveau connu une nuit très froide approchant les records qui avaient été battus hier comme à Beauvais avec -6,7 °C (contre -6,9 °C hier) ou pouvant même les battre comme à Albert dans la Somme avec -4,7 °C contre -3,8 °C hier .

Températures minimales observées dans la nuit du 6 au 7 avril 2021. © Météo-France.

Une des nuits d’avril les plus froides en 75 ans

Avec une valeur de -0,4 °C en moyenne nationale selon l’indicateur établi par Météo-France pour le paramètre température minimale, cette nuit du 7 avril 2021 figure parmi les plus froides sur la période (1947-2021) pour lequel cet indicateur est disponible. Voici la liste des nuits d’avril ayant eu une température minimale moyenne négative  (à signaler que plus ces gelées sont sévères et tardives après une période douce comme ce fut le cas le 21 avril 1991, plus les dégâts sur la végétation sont conséquents) :

10 avril 1949

-0,2

7 avril 1956

-0,9

8 avril 1956

-1,2

12 avril 1958

-0,3

9 avril 1968

-0,4

3 avril 1970

-0,5

4 avril 1973

-0,4

5 avril 1975

-0,6

10 avril 1975

-0,5

9 avril 1977

-0,3

10 avril 1977

-0,6

12 avril 1986

-1,4

21 avril 1991

-0,8

4 avril 1996

-0,4

8 avril 2003

-0,5

7 avril 2021

-0,4

À signaler que la nuit prochaine s’annonce de nouveau bien froide avec des valeurs proches de celles enregistrées cette nuit, avant une nette remontée du mercure pour les journées de vendredi et samedi mais le temps deviendra alors plus perturbé.

Des montagnes russes du mercure au printemps

Au sortir d’une semaine exceptionnelle avec plus d’1/3 du réseau qui a mis à jour ses records mensuels de chaleur en mars, en à peine 6 jours, on se retrouve à des niveaux record de froid en avril ! Cette situation est évidemment exceptionnelle mais on peut retrouver dans le passé de tels changements de temps brutaux, caractéristiques de la variabilité de la météo printanière : on peut se rappeler des coups de froid marqués de début mai 1987, avril 1986, avril 1991 ou avril 2003.