Infos climat Paysage hivernal en avril 2021 dans le Nord

Infoclimat / gxxiii

Coup de froid tardif : retour sur d'autres épisodes remarquables

14/04/2021

Après une fin de mois mars chaude et de nombreux records mensuels de températures maximales chaudes battus, début avril 2021 a observé un renversement de situation thermique remarquable : avec un flux qui s’est orienté nord puis nord-est et un ciel dégagé, le rayonnement nocturne et le rafraîchissement de basses-couches ont été efficaces.
Ainsi, de multiples gelées généralisées sont apparues et des records mensuels de températures minimales froides ont été battus durant la semaine du 5 avril. Le paroxysme de cet épisode se déroula lors de la journée du 7 avril : la température moyenne nationale (valeur basée sur 30 stations réparties sur le territoire) s’est élevé à 5,06 °C.
Bien que cet enchaînement de chaleur précoce suivie de coup de froid tardif soit remarquable voire exceptionnel, la saison du printemps est souvent sujette à ces retournements de situation. Et il n’est pas impossible que des coups de froids (gelées et températures fraîches pour la saison) apparaissent durant le mois d’avril.

Une situation thermique plutôt similaire : avril 1998

Durant le début du printemps 1998, le mois de mars s’était fini en douceur avec une température moyenne nationale de 14,35 °C le 29 mars (comparé au 15,64 °C de l’épisode de chaleur précoce de mars 2021). À partir du 3 avril la même année, le mercure a chuté et la température moyenne nationale a atteint au plus bas 5,25°C 10 jours plus tard (comparé au 5,06 °C du 7 avril 2021).

Cette situation fut engendrée par un flux qui s’est orienté au nord, mais cette fois-ci à cause d’une perturbation qui se baladait en mer du Nord.

Températures minimales observées en France le 13 avril 1998. © Météo-France.

Un coup de froid encore plus intense : avril 1986

Le printemps 1986 débuta sous les valeurs de saison en moyenne. Sans suivre donc un épisode particulièrement doux de fin mars, le mercure dégringola durant le début du mois d’avril et la température moyenne nationale est descendue jusqu’à 2,31 °C le 12.

Ce jour-là, on avait relevé des températures maximales de 0,5 °C à Lille, 1,4 °C à Roissy, 2,8 °C à Paris, 3,7 °C à Lyon ou encore 5,3 °C à Toulouse. Et pour ce qui est des minimales, le mercure avait atteint par exemple à -7 °C à Nancy, -4 °C à Orléans, Roissy ou Dijon.

Cet épisode était en majorité dû à un flux de nord-est persistant à cause d’un anticyclone situé au large de l’Irlande.

Températures minimales observées en France le 12 avril 1986. © Météo-France.

Un coup de froid encore plus tardif : fin avril 2017

Les deux exemples cités précédemment se sont déroulés vers début-mi avril. En 2017, le froid s’est fait attendre jusque fin avril, mais bien sûr dans une moindre mesure qu’en 1986. Le mois de mars ainsi qu’une bonne moitié du mois d’avril 2017 furent doux pour la saison mais dans la deuxième moitié d'avril, la température moyenne nationale a atteint 7,57 °C le 20 et le 27. Pendant près d’une semaine, de multiples gelées sont apparues sur le territoire.

L’air doux qui nous berçait quelques jours plus tôt fut chassé par de l’air plus froid venant du nord orienté par une perturbation se formant en Scandinavie et un anticyclone situé proche de l’Irlande.

Températures minimales observées en France le 27 avril 2017. © Météo-France.