Infos climat Nouvelle gelée blanche et brouillard en phase de dissipation sur le Lac au Duc (56).

Infoclimat / bernardt60

Encore des gelées possibles, après un niveau parfois record pour avril

19/04/2021

Alors que le nombre de jours de gelées a parfois atteint des niveaux record pour un mois d'avril, le froid n'a pas tout à fait dit son dernier mot. La semaine s'annonce moins fraîche mais des gelées restent possibles localement. Cette fin de nuit, de nouvelles gelées ont été observées de la Normandie et du Bassin parisien au Centre, au Massif central et de la Franche-Comté aux Alpes, plus localement dans le Sud-Ouest et en Corse.

Après deux coulées polaires, le nombre de gelées devient important !

Malgré un début de mois très doux (dans la continuité de fin mars), les deux coulées d’air polaire arctique qui se sont succédé en première quinzaine d’avril (les 5, 6 puis les 11, 12 avril) ont entretenu une ambiance bien fraîche sur le pays. Ces masses d’air polaires ont permis ensuite aux gelées de se multiplier en raison d’un air plutôt sec favorisant des nuits dégagées avec un fort refroidissement par rayonnement nocturne. Les gelées ont eu lieu pratiquement partout, atteignant parfois des niveaux record, et n’ont globalement épargné que certaines portions du littoral ouest (Mer du nord, Manche , Atlantique) et surtout méditerranéen. Dans l’intérieur, les terres n’ayant pas connu de gelées se limitent à quelques enclaves comme le centre de l’îlot de chaleur parisien ou encore une petite zone de la vallée du Rhône à cheval entre la Drôme et le Vaucluse (villes de Pierrelatte ou Bollène).

Températures minimales observées pendant la nuit du 18 au 19 avril 2021. © Météo-France.

Voici quelques villes ayant connu une nouvelle température négative cette nuit et le nombre provisoire de gelées depuis le début du mois :

Villes (département)

Température minimale le 19

Nombre de gelées (nombre record et année)

Romorantin (41)

-3,0 °C

12 (16 en 1984)

Grenoble-St-Geoirs (38)

-2,8 °C

12 (11 en 1973)

Beauvais (60)

-1,7 °C

11 (11 en 2017, 1956, 1954)

Ambérieu (01)

-1,3 °C

11 (12 en 1977, 1973)

Caen (14)

-1,3 °C

7 (8 en 1968, 1956)

Évreux (27)

-0,7 °C

9 (13 en 1976)

Figari (20)

-0,6 °C

4 (5 en 2015, 1991)

Saint-Étienne (42)

-0,4 °C

11 (15 en 1973)

Nevers (58)

-0,3 °C

10 (18 en 1997)

Bergerac (24)

-0,2 °C

9 (6 en 2017)

Ce nombre de jours égale localement les valeurs record (comme à Beauvais) et les dépasse même à Grenoble ou Bergerac !

À l’échelle nationale, le déficit sur la température minimale moyenne du 1er au 18 avril atteint 2,4 °C, faisant de cette période et pour ce paramètre la 5e plus fraîche en 75 ans, seulement devancée par 1973, 1958, 1986 et 1984 :

Écarts à la moyenne de référence de la moyenne des températures minimales agrégées du 1er au 18 avril depuis 1947. © Météo-France.

Une semaine à venir moins fraîche

Cette semaine, le contexte reste le même. Les hautes pressions sont solidement installées sur les îles Britanniques et des circulations dépressionnaires rejetées vers l’Europe centrale ou méditerranéenne, mais les masses d’air auront tendance à se réchauffer, surtout vers l’ouest et le sud de la France. Les régions du nord et de l’est connaîtront des températures plus contrastées avec un réchauffement dans un premier temps avant une nouvelle baisse à partir de jeudi (en marge d’une descente froide sur l’Europe centrale). À ce moment-là, quelques gelées seront localement possibles dans ces régions mais sans avoir l’ampleur de celles observées les semaines précédentes.