Infos climat Ittenheim (67) à gauche le 10 février et à droite le 21 février

Infoclimat / Sabine L 67

Février 2021 : alternance de douceur et de froid

03/03/2021

Malgré un épisode hivernal très marqué sur la moitié nord de l’Hexagone du 7 au 14, une ambiance printanière a dominé sur la France une grande partie du mois de février, tout particulièrement sur les régions méridionales. Des records de douceur ont été enregistrés du 23 au 25. Dans un flux de sud, des remontées de sable saharien ont concerné la France le 6 puis du 21 au 25.

Des températures contrastées

Les températures ont été très douces en début puis seconde partie de mois, souvent plus de 4 °C au-dessus des normales. Toutefois, du 7 au 14, un refroidissement marqué a concerné une large moitié nord du pays avec des valeurs 6 à 10 °C en dessous des valeurs de saison. Les températures ont été en moyenne sur le mois 2 à 4 °C au-dessus des normales excepté des Hauts-de-France à la Bretagne et à la Loire-Atlantique où elles ont été plus proches des valeurs saisonnières. La température moyenne de 8,2 °C sur la France et sur le mois a été supérieure à la normale* de 2,5 °C

À l’échelle de la France, février 2021 se classe au dixième rang des mois de février les plus chauds depuis le début du XXe siècle, loin derrière les mois de février 1990 (+4,4 °C) et 2020 (+3,6 °C). Sur les régions méridionales en revanche, il se classe au second rang des plus chauds en Aquitaine et au troisième rang en Occitanie et en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Évolution des températures minimales et maximales quotidiennes par rapport à la normale, en France, en février 2021. © Météo-France.

Écart à la normale de la température moyenne en France, en février 2021. © Météo-France.

Des précipitations plutôt dans la première moitié du mois

Dans la continuité du mois de janvier, les perturbations ont été fréquentes en première partie de mois générant crues et inondations notamment dans le Sud-Ouest ainsi qu’au nord de la Seine. Du 7 au 15, elles se sont accompagnées de chutes de neige en plaine sur la moitié nord de l’Hexagone et d’un épisode de pluies verglaçantes de la Bretagne au Poitou dans la nuit du 11 au 12. Les passages perturbés ont ensuite été plus rares et généralement peu actifs hormis le 22 sur le Haut-Languedoc et la Montagne Noire. Les cumuls de pluie ont été inférieurs à la normale sur la majeure partie du pays. Le déficit a souvent dépassé 30 % sur les régions bordant la Manche, le flanc est, au sud de la Garonne ainsi que sur le littoral méditerranéen et le nord-ouest de la Corse. La pluviométrie, plus conforme à la normale sur le reste du pays, a été excédentaire de 10 à 40 % sur le nord de la Nouvelle-Aquitaine et l’ouest de la Corse. Sur le Tarn et l’Hérault, l’excédent a localement atteint une fois et demie à deux fois la normale. En moyenne sur le pays et sur le mois, la pluviométrie a été déficitaire* de près de 20 %.

Cumul de précipitations en France, en février 2021. © Météo-France.

Rapport à la moyenne mensuelle des cumuls de précipitations, en France, en février 2021. © Météo-France.

Un ensoleillement plus franc dans les régions du nord

L’ensoleillement a été très contrasté. Il a été déficitaire** de 10 à 30 % de la Vendée et du Poitou aux Pyrénées-Atlantiques et du Roussillon à la Provence, voire de plus de 30 % sur le Languedoc. En revanche, des Côtes-d’Armor aux frontières du Nord et du Nord-Est, ainsi que plus localement en Bourgogne, l’excédent a dépassé 20 %, atteignant 40 à 70 % des Hauts-de-France à l’Alsace. Ainsi le soleil a brillé 137 heures à Colmar (Haut-Rhin) mais seulement 97 heures à Nîmes (Gard) et 77 heures à Carcassonne (Aude), une des plus faibles valeurs enregistrées en février sur ces stations.

Rapport à la moyenne mensuelle des cumuls de la durée d'ensoleillement en France, en février 2021. © Météo-France.

*Moyenne sur la période 1981-2010.
**Moyenne sur la période 1991-2010.