Infos climat Le soleil a brillé généreusement, même en Bretagne.

Infoclimat / jetstream

Octobre 2021 : remarquablement ensoleillé

03/11/2021

Les conditions anticycloniques ont dominé durant le mois d’octobre, favorisant un très bel ensoleillement sur l’ensemble du pays, dans une ambiance souvent assez fraîche durant la première quinzaine mais plus douce en seconde partie de mois. Les passages perturbés ont été rares mais actifs en début et toute fin de mois ainsi qu’au passage de la tempête Aurore sur le nord de l’Hexagone les 20 et 21. Des précipitations très abondantes ont circulé sur le Nord-Ouest du 2 au 3 ainsi que des pluies orageuses intenses sur le quart sud-est du 2 au 4, notamment en Loire-Atlantique et dans les Bouches-du-Rhône qui ont été placés en vigilance rouge pluie-inondation. Des pluies diluviennes se sont abattues sur les Cévennes avec 200 à 400 mm du 2 au 3, puis lors d’un nouvel épisode méditerranéen sur le Sud-Est du 29 au 31.

Des températures de saison

Les températures ont été à peine de saison sur une grande partie du pays hormis sur le Nord-Ouest où elles ont été localement plus de 1 °C au-dessus de la normale. La fraîcheur qui a dominé durant la première quinzaine a été suivie d’un pic de douceur remarquable les 19 et 20, puis en toute fin de mois avec des températures en moyenne 4 °C au-dessus des valeurs de saison. Les températures ont souvent été très contrastées avec de fortes amplitudes journalières. En moyenne sur le mois, les températures minimales ont été 1,1 °C en dessous de la normale tandis que les maximales ont été 1 °C au-dessus. La température moyenne de 13,5 °C sur la France et sur le mois a été conforme à la normale.

Évolution des températures minimales et maximales quotidiennes par rapport à la normale, en France, en octobre 2021. © Météo-France.

Écart à la moyenne mensuelle de la température moyenne en France, en octobre 2021. © Météo-France.

Températures et précipitations en France en octobre 1959 à 2021. © Météo-France.

Des précipitations souvent déficitaires

Les précipitations ont été déficitaires de 20 à 70 %, du Sud-Ouest au Nord-Est ainsi que sur les Alpes frontalières, la Côte d’Azur et la Corse. Le déficit a localement dépassé 70 %, des Pyrénées-Orientales à l’ouest de l’Hérault et sur l’île de Beauté. Les cumuls mensuels ont en revanche souvent atteint une fois et demie à deux fois la normale de la région lilloise à l’est de la Bretagne et au Pays nantais ainsi que sur la côte orientale de la Haute-Corse et jusqu’à localement trois fois la normale des Cévennes à l’ouest de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur. La pluviométrie a été plus conforme à la saison au bord de la Manche et sur le Centre-Est. En moyenne sur le pays et sur le mois, le déficit* pluviométrique a dépassé 10 %.

Cumul des précipitations en France en octobre 2021. © Météo-France.

Rapport à la moyenne mensuelle des cumuls de précipitations en France en octobre 2021. © Météo-France.

Un ensoleillement remarquable

L’ensoleillement a été remarquable, excédentaire de 10 à 20 % en Corse et de plus de 20 % sur la quasi-totalité de l’Hexagone. L’excédent a souvent dépassé 50 %, de la Bretagne au nord de la Nouvelle-Aquitaine et à la Lorraine. Il a localement atteint 60 à 80 % sur les Pays de la Loire, le Centre-Val de Loire et le quart nord-est du pays. Le soleil a ainsi brillé 187 heures à Langres (Haute-Marne), 197 heures à Dijon (Côte-d’Or), 201 heures à Tours (Indre-et-Loire) et jusqu’à 209 heures à Nantes (Loire-Atlantique), valeurs comparables aux 204 heures enregistrées à Bastia (Haute-Corse).

 

* Moyenne sur la période 1981-2010.
** Moyenne sur la période 1991-2010.

Rapport à la moyenne mensuelle de la durée d'ensoleillement en France en octobre 2021. © Météo-France.