Infos climat La chaleur a gagné les Hauts-de-France hier, ici à Berck-Plage (62)

Infoclimat / jmarctwister62

Pic de douceur sur l’ensemble du pays

01/04/2021

Depuis dimanche, les températures augmentent de jour en jour sur l’ensemble du pays et ont atteint mardi un premier pic, amenant les températures maximales à battre parfois franchement des records mensuels. Ce premier pic a souvent été amélioré hier mercredi et de nombreuses stations ont battu leur record de la veille pour un mois de mars.

Preuve du caractère généralisé de cette douceur, l’indicateur thermique national* quotidien des températures maximales, représentatif de l’ensemble du pays, a atteint mardi 23,7 °C, battant les 23,2 °C du 30 mars 2017. Pour hier mercredi, il est estimé à 24,1 °C, nouveau record !

Température maximale quotidienne du 14 au 30 mars 2021

 

Un anticyclone, un flux de sud et du soleil

Les éléments permettant ce pic de douceur se sont mis en place dimanche avec l’établissement d’un vaste anticyclone couvrant l’Europe du Sud et rejetant le flux perturbé sur le Royaume-Uni. Cet anticyclone, d’abord limité aux basses couches de l’atmosphère, a ensuite été « soutenu » par une hausse des pressions très nette en altitude lundi. À l’effet de subsidence classique sous les anticyclones, s’est donc ajouté un flux de sud se généralisant à tous les niveaux de l’atmosphère, apportant sur le pays de l’air chaud venu d’Espagne et du Maghreb. Le soleil, omniprésent sur le pays, aura apporté la dernière touche permettant aux températures de s’élever aux niveaux parfois records cités précédemment.

Quelques exceptions tout de même

Tout le monde ne se sentira peut-être pas concerné par cette douceur exceptionelle, et pour cause : avec un vent venant d’une Méditerranée au plus frais au sortir de l’hiver, le mercure a du mal à franchir les 20 °C sur la côte de la Grande Bleue. On relevait mardi des maximales égales à 18,1°C à Perpignan et 19,5 °C à Montpellier, 19,5 °C à Toulon, ou encore 18 °C à Nice (ce qui est malgré tout 1 à 3 °C au-dessus des moyennes de saison…). Ce contraste s’est propagé dans le couloir de l’autan où les températures maximales étaient souvent de l’ordre de 20 à 21 °C, tandis qu’au nord et au sud de ce couloir, on a relevé des maximales de l’ordre de 24 à 25 °C, et 26 à 28 °C en Aquitaine. Là encore, les températures étaient bien supérieures aux moyennes de saison (+6 °C/normale à Toulouse avec 21,6 °C), mais moins notables que leurs voisines (+10 °C/normale à Tarbes avec 24,4 °C et à Montauban avec 25,8 °C).

Situation générale le 30 mars 2021 à 12 UTC. © Météo-France.

Une douceur qui prendra fin ce week-end

Aujourd’hui, la situation est sensiblement la même, mais on pourra tout de même noter l’approche d’une dépression océanique qui contribuera au flux de sud et donc à une légère hausse supplémentaire des températures. De nouveaux records pourraient donc être battus, plus particulièrement dans le nord-est qui n’était pas concerné hier (malgré une très grande douceur tout de même !). L’indicateur thermique national des températures maximales pourrait donc être encore en hausse, battant donc potentiellement son record établit hier.

Mais dès aujourd’hui, le changement de temps du week-end se prépare discrètement ! En effet, un anticyclone se forme à proximité de l’Islande. Demain, cet anticyclone commencera à influencer le nord du pays, pouvant provoquer une légère baisse des températures, sans toutefois mettre réellement fin à cet épisode remarquable. Mais vendredi, son influence gagnera progressivement l’ensemble du pays. Un flux de nord s’établira alors, amenant avec lui une masse d’air plus froide. La chute des températures s’engagera alors en commençant par la moitié nord qui perdra jusqu’à 8 à 10 °C par rapport à jeudi… Une baisse qui n’empêchera pas les températures de rester légèrement supérieures aux moyennes de saison, mais qui se renforcera les jours suivants en se propageant lentement vers le sud.

Le point final définitif de cette séquence aura lieu lundi, avec le passage des températures en dessous des moyennes de saison et l’engagement d’une séquence froide sous un flux de nord perturbé, permettant le retour de la neige à très basse altitude dans le Nord-Est.

Des contrastes thermiques dont les mois de mars et avril sont coutumiers !

Situation générale prévue le 5 avril 2021 à 12 UTC. © Météo-France.

*L’indicateur thermique nationale des températures maximales est la moyenne des températures maximales d’un ensemble de stations représentatives du climat moyen du pays, et constantes dans le temps, afin de pouvoir suivre son évolution.