Infos climat Le massif de Belledonne (38) le 23 février 2021 dans un air chargé de particules de sable en provenance du Sahara

Météo-France / Daniel Goetz

Montagne : l'enneigement dans les massifs

26/02/2021

Grâce à un mois de janvier très frais et bien arrosé dans la quasi-totalité des massifs montagneux, l’enneigement était devenu excédentaire dans la plupart des massifs
En février, c’est au contraire la douceur qui domine, tout particulièrement depuis une dizaine de jours, durant lesquels le temps est devenu quasiment printanier. En conséquence, l’enneigement a régressé au cours du mois, en premier lieu dans les versants ensoleillés, mais aussi partout à basse et moyenne altitude, où il a alors souvent disparu. Il se maintient en revanche en altitude, surtout dans les versants ombragés, où il a même parfois encore progressé.

En cette fin février, l’enneigement est désormais déficitaire dans tous les massifs à basse et moyenne altitude (en dessous d’environ 2000 m). Plus haut, il est plus conforme aux normales, voire excédentaire dans la partie nord-ouest des Alpes du Nord et en Corse.
La neige en surface est partout d’aspect printanier à basse et moyenne altitude, ainsi que dans tous les versants bien ensoleillés : gelée et dure le matin, elle est molle et humide en journée. Dans les pentes peu ou pas ensoleillées au-dessus de 1900 à 2200 m selon le massif, elle reste en revanche froide, meuble dans les zones abritées du vent, dure ailleurs.

Alpes du Nord

Avec depuis maintenant une dizaine de jours de beau temps d’abord très doux puis quasi printanier, l’enneigement en cette fin février est en régression. Il se situe désormais souvent en dessous de la moyenne. L’enneigement reste cependant conforme à la normale en altitude dans le flanc nord-ouest des Alpes du Nord, à partir de 2000 m d’altitude environ.
Il débute partout vers 1000 m en Haute-Savoie et dans le nord de la Savoie, 1100 ou 1200 m dans le sud de la Savoie et en Isère. En versant sud, il commence en général 300 à 400 m plus haut.

  • À 1500 m d’altitude en versant nord, l’enneigement est encore assez élevé dans le nord de la Savoie et en Isère, autour de 1 m, correct en Haute-Savoie et dans le sud de la Savoie, avec 60 ou 70 cm de neige au sol. En versant sud, il ne reste le plus souvent que 15 à 35 cm de neige.
  • À 2000 m en versant nord, le manteau neigeux reste partout épais, le plus généralement entre 1,40 m et 2 m, moins toutefois en Vanoise et en Haute-Maurienne, 1,10 m ou 1,20 m. En versant sud, il y a en général entre 1 m et 1,25 m de neige, moins toutefois dans la moitié sud de la Savoie, 50 à 70 cm.
  • À 2500 m en versant nord, l’épaisseur de neige au sol est toujours très élevée : en versant nord, elle se situe entre 2,70 m et 3 m en Haute-Savoie et en Isère, entre 2 m et 2,50 m en Savoie sauf en Haute-Maurienne, 1,50 m. En versant sud, elle est voisine de 2 m, mais, là encore, moins dans la moitié sud de la Savoie, entre 90 cm et 1,30 m.

Hauteurs de neige relevées durant l'hiver à la station Nivose Allant dans les Bauges - © Météo-France

Alpes du Sud

Si, comme dans les Alpes du Nord, la douceur s’est installée début février, elle est globalement un peu moins marquée. De ce fait, l’enneigement a régressé assez lentement. Il se situe ainsi dans l’ensemble autour de la normale pour une fin février, parfois un peu au-dessus, parfois un peu en dessous. 
La limite de l’enneigement se situe à moyenne altitude : en versant nord, elle s’échelonne entre 1200 m et 1400 m en allant du nord des Hautes-Alpes aux Alpes-Maritimes ; en versant sud, entre 1600 et 1800 m.

  • À 1500 m, il ne reste de la neige que dans les versants nord : 30 à 50 cm dans les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence, 10 à 20 cm dans les Alpes-Maritimes.
  • À 2000 m, l’épaisseur de neige au sol en versant nord est assez importante : autour de 1 m en général, jusqu’à 1,30 m ou 1,40 m dans les massifs proches de l’Isère, mais seulement 80 cm en Ubaye. En versant sud, ces épaisseurs sont comprises entre 60 et 80 cm dans la moitié nord des Hautes-Alpes, entre 30 et 50 cm plus au sud.
  • À 2500 m en versant nord, les épaisseurs sont plus importantes : entre 1,40 m et 2 m dans le nord des Hautes-Alpes, 1,10 m à 1,30 m plus au sud. En versant sud, ces épaisseurs sont moindres de 40 à 50 cm.

Hauteurs de neige relevées durant l'hiver à la station Nivose Orcières dans le Champsaur - © Météo-France

Pyrénées

Du fait du peu de chutes de neige en février et de la prédominance de températures douces depuis les derniers jours de janvier, l’enneigement est désormais déficitaire à toutes altitudes, particulièrement aux altitudes moyennes et basses, où il n’y a plus de neige en dessous de 1500 m et un sol seulement en partie recouvert entre 1500 m et 1800 m. Au-dessus de 1800 m, l'enneigement est à peu près continu et, à partir de là, l’épaisseur du manteau neigeux augmente suffisamment avec l'altitude pour devenir presque conforme aux valeurs de saison à partir de 2200 m environ dans les zones protégées du vent, qui a souvent soufflé très fort au cours de l’hiver. D’une manière générale, c’est dans les Hautes-Pyrénées que l’enneigement est le moins faible et dans les Pyrénées-Orientales le plus faible.
La limite de l’enneigement en versant nord se situe vers 1600 m dans la moitié ouest de la chaîne, 1800 m dans la moitié est. En versant sud, la limite s’échelonne entre 1800 et 2000 m en allant des Pyrénées-Atlantiques aux Pyrénées-Orientales.

  • À 1800 m, on trouve en versant nord une couche de neige de 25 à 40 cm d’épaisseur dans le tiers ouest de la chaîne, 10 ou 15 cm dans les massifs d’Aure-Louron et du Luchonnais et pas plus de 5 cm dans toute la moitié est.
  • À 2000 m, les épaisseurs de neige sont nettement plus importantes : en versant nord, 1,15 m à 1,40 m dans les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées, 70 cm ou un peu plus dans les massifs de la Haute-Garonne et de l'Ariège, 40 à 50 cm dans ceux des Pyrénées-Orientales. En versant sud, ces épaisseurs sont moindres d’environ 50 cm. 
  • À 2500 m, le manteau neigeux est épais, mais souvent très irrégulièrement réparti à cause de vents violents qui ont balayé la neige dans tous les sites exposés. On trouve en versant nord en moyenne 2 m de neige dans les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées, autour de 1,50 m dans les massifs de la Haute-Garonne et de l'Ariège, 70 à 80 cm dans ceux des Pyrénées-Orientales. En versant sud, il y a 1,30 m de neige dans les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées, 90 cm à 1 m de la Haute-Garonne à l'Ariège, 45 cm dans les Pyrénées-Orientales.

Hauteurs de neige relevées durant l'hiver à la station Nivose POrt d'Aula dans le Couserans - © Météo-France

Corse

Si la seconde semaine de février a été plutôt hivernale, avec plusieurs chutes de neige, le reste du mois a été beaucoup plus clément, avec un soleil généreux et des températures très douces. Ainsi, si le manteau neigeux a réussi à se maintenir à un bon niveau aux altitudes élevées, il a en revanche régressé plus bas.
L’enneigement en cette fin février présente en conséquence un contraste très marqué avec l’altitude : faible voire inexistant à moyenne altitude, il est en revanche abondant à haute altitude.
Il débute partout vers 1300 m en versant nord, 1400 ou 1500 m en versant sud, puis il augmente très rapidement en s’élevant.

  • À 1500 m, dans les deux massifs, il y a déjà environ 60 cm de neige en versant nord, 30 à 40 cm en versant sud.
  • À 2000 m, l’épaisseur de neige au sol est très importante, partout voisine de 2 m.
  • À 2500 m, elle est encore un peu plus importante, autour de 2,30 m, mais avec une répartition et une qualité irrégulières, à cause du vent.

Hauteurs de neige relevées durant l'hiver à la station Nivose Sponde dans le Cinto-Rotondo - © Météo-France

Vosges

La pluie début février, puis la douceur qui a dominé durant le mois ont eu raison d’un manteau neigeux qui, il y a un mois, était épais.
On trouve encore un peu de neige, 5 à 15 cm, seulement près des plus hauts sommets, dans les pentes qui sont peu exposées au soleil et pas trop ventées.

Jura

Là aussi, une douceur prédominante en février, qui s’est accentuée ces derniers jours, a fait disparaître en très grande partie un manteau neigeux qui était épais fin janvier. Seuls les massifs forestiers d’altitude conservent un enneigement correct.
Dans l’ensemble du massif, il faut monter à 1100 m d’altitude pour commencer à trouver la neige dans les versants nord, vers 1300 m, et même 1500 m dans la partie sud du massif, pour la trouver dans les versants ensoleillés.

  • À 1300 m, il y a en versant nord environ 20 cm de neige dans le département du Doubs, 35 cm dans celui du Jura et moins de 10 cm dans l’Ain. En versant sud, il n’y a pas plus de 5 à 10 cm dans le Doubs et le Jura.
  • À 1400 m, l’épaisseur de neige au sol atteint au mieux 40 ou 45 cm dans les massifs forestiers.

Massif central

L’enneigement a là aussi été mis à mal par la douceur qui prédomine depuis les derniers jours de janvier. Alors très bon au-dessus de 1100 ou 1200 m, il a progressivement régressé et l’on ne trouve désormais la neige qu’au-dessus 1200 ou 1300 m, selon l’orientation des pentes.
La limite de l’enneigement en versant nord se situe partout vers 1200 m. En versant sud, elle se situe environ 100 m plus haut.

  • À 1300 m, on trouve au mieux 5 à 10 cm de neige.
  • À 1500 m, l’épaisseur de neige reste assez importante dans les versants nord du massif du Sancy, autour de 70 cm, plus limitée dans les monts du Cantal, autour de 40 cm. Dans les versants sud, ces épaisseurs sont nettement moindres : respectivement 30 et 10 cm.