Précipitations Illustration avalanche

Météo-France

Les avalanches

27/02/2020

En montagne, la neige peut représenter un danger mortel lorsqu'elle s'écoule sous forme d'avalanche. Quels sont les différents types d'avalanche ? Comment se forment-elles ?

Conditions de déclenchement d’une avalanche

Une avalanche est une masse de neige et de glace se détachant brusquement des flancs d'une montagne, dont elle dévale la pente à grande vitesse en provoquant un déplacement brutal d'air — le  vent d'avalanche — et en entraînant avec elle de la terre, des rochers et des débris de toute nature. Ce phénomène est dû aux transformations du manteau neigeux qui ne cesse d'évoluer, en montagne, sous l'effet de facteurs mécaniques et physiques où les conditions météorologiques exercent un rôle de premier plan : ainsi cette couverture de neige superpose-t-elle des strates de consistances différentes, formant autant de couches plus ou moins stables les unes par rapport aux autres ; c'est de l'instabilité de ces couches, favorisée par les phases de redoux et de grand vent, que résultent les avalanches.

Les différents types d’avalanche

Il existe différents types d'avalanche.

Les avalanches: spontanées ou provoquées

Les départs spontanés donnent lieu à des avalanches dites naturelles. Ils sont essentiellement d'origine météorologique. Le plus souvent consécutifs à d'importantes chutes de neige, ils peuvent aussi être causés par la pluie, le redoux ou encore le rayonnement solaire.

Les déclenchements provoqués, dits aussi avalanches accidentelles, dus au passage de pratiquants de la montagne (skieurs, randonneurs…), sont essentiellement liés à la qualité de la neige et à l'empilement des couches, ainsi qu'à la raideur et à la forme de la pente. Les accidents mortels sont dans la majorité des cas liés à des avalanches provoquées. On compte en moyenne chaque année 21 accidents mortels et 30 décès. Les activités de randonnée et de hors-piste se partagent 83 % des accidents mortels, en proportions presque égales.

Une classification par type de neige

Une avalanche peut être caractérisée par la qualité de la neige mise en mouvement (avec ou sans cohésion, sèche ou humide), par la forme de la cassure (ponctuelle, linéaire), par son écoulement (au sol, aérien sous forme d'aérosol), etc. La classification utilisée par Météo-France est basée sur le type de neige au départ de l'avalanche. On en distingue ainsi trois types :

  • les avalanches de neige récente, constituées d'une neige légère, poudreuse ou de faible cohésion, entraînant des départs ponctuels ou en plaques friables. Elles déferlent à grande vitesse (parfois plus de 200 km/h) à la manière d'un fluide ou bien d'un mélange de poudre et d'air, et elles peuvent recouvrir de vastes superficies aux contours difficilement décelables ;
  • les avalanches de plaque dure, constituées d'une neige assez lourde et de bonne cohésion, mais qui s'étend sur une sous-couche fragile. Elles détachent des plaques dures, parfois formées par l'action du vent sur les cristaux de neige, et les zones qu'elles recouvrent sont parsemées de blocs tabulaires ;
  • les avalanches de neige humide, liées à la présence d'eau liquide dans la neige sous l'effet de la fonte ou de la pluie et favorisées en conséquence par les épisodes de réchauffement (versants ensoleillés, période de printemps...). Cette neige " mouillée " s'écoule comme de la lave, à une vitesse plutôt faible, mais elle est très massive. Ses dépôts s'apparentent à des blocs denses et informes.