Infos climat Illustration janvier

GettyImages

Janvier 2020 : très doux et généralement peu arrosé

04/02/2020

Dans la continuité d'un mois de décembre remarquablement doux, ce mois de janvier a été également marqué par une grande douceur.

Une température moyenne de 7,1 °C en janvier

Les passages perturbés ont été moins fréquents qu'à l'ordinaire, hormis de la Bretagne aux Charentes, et généralement peu actifs, excepté sur le sud de l'Occitanie touché par un épisode de fortes précipitations du 20 au 23 janvier en marge de la tempête « Gloria » sur l'Espagne. Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur les Pyrénées-Orientales et l'Aude ont provoqué des crues exceptionnelles sur le Roussillon et la neige est tombé en abondance sur les massifs des Pyrénées-Orientales.

Les températures moyennes ont souvent été plus de 2 °C au-dessus des normales sur une grande partie du pays. Elles ont été plus proches des valeurs de saison du 19 au 23, voire inférieures par endroits. Sur l'ensemble du mois et sur la France, la température moyenne de 7,1 °C a été supérieure à la normale* de 2,2 °C, plaçant ce mois de janvier parmi les 10 mois de janvier les plus chauds depuis 1900, loin derrière janvier 2018 (+3,4 °C).

Les cumuls de pluie ont été inférieurs à la normale* de plus de 20 % sur une grande partie du pays. Sur le Grand-Est, Auvergne - Rhône-Alpes, l'ouest de la Corse ainsi que sur le sud de l'Aquitaine et de Midi-Pyrénées, le déficit a souvent dépassé 50 %, voire localement 80 % sur le Massif central et le sud des Alpes. Les précipitations ont été plus conformes à la normale sur le nord-est de la Corse, le Midi toulousain, le nord de l'Hérault et près des côtes de la Manche. Elles ont été excédentaires de 10 à 40 % du sud de la Bretagne au Poitou-Charentes. L'excédent a atteint une fois et demie à deux fois et demie la normale sur le sud de l'Aude et deux à six fois la normale sur les Pyrénées-Orientales avec localement 300 à 400 mm en 3 jours. En moyenne sur le mois et sur le pays, la pluviométrie a été déficitaire de 3%.

L'ensoleillement a été très contrasté. Il a souvent été excédentaire** de 20 à 40 % sur la moitié nord de l'Hexagone, excepté de la Haute-Normandie aux frontières belge et luxembourgeoise où il a été plus conforme à la saison, voire déficitaire de 10 à 40 % sur les Hauts-de-France avec seulement 41 heures de soleil à Abbeville (Somme). Du Centre-Val de Loire au sud de l'Alsace, le soleil a été particulièrement généreux et l'excédent a localement dépassé 50 %. Des records ont ainsi été enregistrés à Nevers (Nièvre) avec 102 heures de soleil et à Colmar (Haut-Rhin) avec 124 heures. L'ensoleillement a été plus proche de la normale le long de la côte atlantique et sur le sud du pays, voire déficitaire de 10 à 30 % sur le Languedoc et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Toutefois, sur le sud de l'Aquitaine et de Midi-Pyrénées ainsi que sur la Corse, l'excédent a souvent été compris entre 10 et 30 %.

Evolution des températures minimales et maximales quotidiennes par rapport à la normale en France en janvier 2020

Ecart à la moyenne mensuelle de la température moyenne en France en janvier 2020

Rapport à la moyenne mensuelle de la durée d'ensoleillement en France en janvier 2020

Cumul mensuel des précipitations en France en janvier 2020

Rapport à la moyenne mensuelle des cumuls de précipitations en France en janvier 2020

 

*Moyenne de référence 1981-2010.
**Moyenne de référence 1991-2010.