A la une 20 ans de la Vigilance : s'informer et se protéger des phénomènes météorologiques dangereux.

GettyImages

La Vigilance météorologique : 20 ans d’évolutions continues

13/12/2021

Sous l'effet du changement climatique, les événements extrêmes augmentent en fréquence et en intensité. Selon l'Organisation météorologique mondiale*, le nombre de catastrophes d'origine météorologique, climatique ou hydrologique a été multiplié par 5 entre 1970 et 2019. Sur la même période, on observe 3 fois moins de décès grâce aux dispositifs d'avertissement précoce et à la gestion des catastrophes. Leur coût en France pourrait dépasser 2 milliards d'euros par an d'ici à 2050, selon l'étude menée en 2018 par la Caisse centrale de réassurance et Météo-France. En 2001, la Vigilance mise en place par Météo-France était le premier dispositif de ce type sur les dangers météorologiques. Vingt ans plus tard, elle est la référence en France.

Anticiper les dangers météo

La Vigilance de Météo-France est le fruit d’une réflexion menée, à la demande de l’État à l’initiative du ministère en charge de l’environnement, après les inondations et tempêtes de 1999. L’objectif était de mieux informer sur les dangers météorologiques afin de limiter les conséquences pour la population. La première carte de Vigilance a été publiée par Météo-France le 1er octobre 2001.

Première carte de Vigilance publiée le 1er octobre 2001. © Météo-France.

La Vigilance complète les prévisions météo classiques et constitue une innovation majeure en introduisant un système d’avertissement des dangers météorologiques pour les prochaines 24 heures, s'adressant simultanément aux Français, aux pouvoirs publics et aux médias. Elle indique le niveau de danger maximal pour chaque département, les conséquences des phénomènes dangereux annoncés et les conseils pour se protéger. 

La Vigilance est destinée au public qui peut adapter ses activités, ainsi qu’aux services de la sécurité civile et aux autorités sanitaires qui peuvent ainsi alerter et mobiliser respectivement les équipes d’intervention, les professionnels et les structures de santé. Elle est également prise en compte par les opérateurs privés assurant des missions de service public (transports, énergie) et les entreprises pour assurer la sécurité et la continuité de leurs activités.

Pour Virginie Schwarz, PDG de Météo-France

" La Vigilance constituait en 2001 un dispositif d'information résolument innovant, contribuant au développement d'une culture du risque, c'est-à-dire, à la connaissance des dangers auxquels chacun peut être exposé et des comportements pour se protéger. Elle s’est constamment enrichie et adaptée depuis 20 ans pour toujours plus d’efficacité.  La Vigilance de Météo-France joue aujourd'hui un rôle central en tant que référence en matière de dangers météo, elle est  largement connue du public (93% des Français interrogés indiquent la connaître en 2021**). Elle a inspiré de nombreux pays en Europe et ailleurs qui ont adopté des systèmes similaires. Avec le changement climatique, les événements climatiques extrêmes augmentent en fréquence et en intensité, notamment les pluies intenses et les vagues de chaleur.  La Vigilance continuera d'évoluer afin de fournir l'information la plus pertinente et d'améliorer la réponse aux situations d'urgence et la protection des populations. "

La Vigilance, qu’est-ce que c’est ?

Accessible en permanence sur les sites et l’application mobile de Météo-France, la Vigilance signale si un phénomène dangereux menace un ou plusieurs départements dans les prochaines 24 heures et renseignent sur les précautions à prendre pour se protéger. Elle est actualisée au moins deux fois par jour, à 6 h et à 16 h, et plus fréquemment si la situation l’exige. La Vigilance couvre aujourd’hui 9 phénomènes : vent violent, orages, avalanches, neige-verglas, canicule et grand froid, pluie-inondation, inondation, vagues-submersion et crues (relai de l’information produite par le réseau Vigicrues).

Un des enjeux de ce dispositif est de faire des citoyens les acteurs de leur propre sécurité, en les informant largement sur les dangers météorologiques identifiés. Pour ce faire, la vigilance météorologique a été construite sur la base de principes simples et accessibles à tous :

  • une échelle de quatre couleurs (vert, jaune, orange, rouge) pour indiquer le niveau  de danger maximal prévu sur la période ;
  • un découpage par département, facilitant le repérage par la population ;
  • une échéance de 24 heures.

Et aujourd’hui, où en est-on ?

Conçue en 2001 pour 5 phénomènes, la Vigilance couvre aujourd’hui 9 phénomènes : vent violent, orages, neige-verglas, avalanches, canicule et grand froid (depuis 2004), pluie-inondation, vagues-submersion (depuis 2011) et crues (relai depuis 2020 de l’information produite par le réseau Vigicrues). 
Aujourd’hui, nous progressons dans l’anticipation des phénomènes dangereux en informant de manière plus précoce. En complément de la Vigilance, Météo-France fournit depuis 2020 une carte de prévision des phénomènes dangereux permettant d’identifier jusqu’à 7 jours à l’avance les événements pouvant entraîner des conséquences graves pour la sécurité des personnes et des biens. 
Depuis 2008, il est également possible avec l'application de Météo-France de recevoir une notification sur son smartphone lors des passages en Vigilance orange et rouge sur le département de son choix (configuration dans le menu Paramètres/notifications). 
En 2021, Météo-France a également mis à disposition du public un suivi en temps réel des précipitations exceptionnelles à l'échelle des communes (Avertissement des pluies intenses à l’échelle des communes - APIC). 
Les préfectures, mairies, communautés de communes et opérateurs de réseaux peuvent s'abonner gratuitement et recevoir les avertissements APIC. Avertis par SMS, courriel ou message vocal, ils peuvent suivre l'évolution et la localisation de l'épisode pluvieux en cours, connaître le nombre de communes touchées et mettre en œuvre des mesures de prévention et de sécurité.
 
La Vigilance bénéficie en outre de l’amélioration de la qualité des prévisions permise grâce aux progrès de l’observation, à des modèles de prévision plus précis et à une puissance de calcul accrue. Les prévisions à 5 jours d’aujourd’hui sont aussi fiables que les prévisions à 3 jours du début des années 2000.

Comment est déterminé le niveau de Vigilance ?

La Vigilance météorologique traduit le niveau de danger estimé pour un territoire donné. Des critères de déclenchement ont été définis pour chaque département par Météo-France avec les autorités locales de gestion de crise en fonction de la sensibilité des territoires. Ils tiennent compte de la sensibilité locale aux phénomènes météorologiques, en se basant sur les évènements passés, les conséquences observées et le niveau d’acclimatation du département. La détermination du niveau de Vigilance (traduite par une couleur) se fait toujours au cas par cas par les prévisionnistes de Météo-France, disposant de la connaissance des spécificités locales.

Un orage intense touchant une zone inhabitée pourra passer inaperçu, alors qu’il entraînera des dégâts catastrophiques s’il touche une grande ville. De même, des vents violents pourront avoir des conséquences plus graves s’ils surviennent lors d’un week-end de départ en vacances, alors que de nombreuses personnes sont sur les routes. Quelques centimètres de neige peuvent suffire à perturber le trafic et le réseau de transports en commun à Paris ou à Marseille, alors qu’ils ont peu de conséquences dans les zones de montagne plus accoutumées.

Comment accéder à l'information de Vigilance ?

L'information de Vigilance est accessible sur les sites et l'application mobile de Météo-France, ainsi que sur le compte Twitter @VigiMeteoFrance. L'application permet de s'abonner à des notifications  (passage en Vigilance orange et rouge) pour le département de son choix (à configurer via le menu Paramètres/notifications). La Vigilance est enfin largement diffusée et relayée par l'ensemble des médias. 
Les prévisions de phénomènes dangereux et le suivi en temps réel des précipitations intenses exceptionnelles (APIC) sont accessibles depuis le site de la Vigilance.

La Vigilance en chiffres

Entre 2002 et 2020, Météo-France a activé 987 Vigilances de niveau orange ou rouge (épisode d'un jour ou plus, sur un département ou plus), soit 52 épisodes par an en moyenne.
84% des épisodes concernaient pluie-inondation, orages, neige-verglas et vent violent. 

Depuis 2001, on dénombre 34 Vigilances rouge (au 06/10/2021) dont 19 pour pluie-inondation, 3 pour canicule, 3 pour neige-verglas, 2 pour avalanches et 7 pour vent violent.
Par ailleurs, le dispositif de Vigilance opéré par Météo-France a permis de relayer 14 vigilances rouge pour crues émises par le réseau Vigicrues.

* L'article de l'OMM sur le sujet.
** Étude réalisée par BVA auprès d'un échantillon représentatif de 1 002 personnes en métropole.