A la une De violents orages ont touché la France ce week-end.

Infoclimat / arnaud_059

Violents orages et phénomènes tourbillonnaires en France ce week-end

24/10/2022

De forts orages ont touché une grande partie de la France ce dimanche 23 octobre. De violentes rafales de vent ont été mesurées au passage de ces orages. Des phénomènes tourbillonnaires ont été observés localement dans les Hauts-de-France, engendrant d’importants dégâts.

Une situation d’orages d’été

Cette situation orageuse prend les caractéristiques d’une journée d’orages d’été. La France connaît, depuis le 15 octobre, un épisode de chaleur exceptionnel par sa durée, à cette période de l’année. Une dépression, nommée Béatrice par le service météorologique espagnol, est remontée sur l’Atlantique, amenant de l’air froid en altitude.

Des orages ont circulé du Sud-Ouest au Nord-Est. Sur l'Allier, la Bourgogne, la Champagne-Ardenne et la Lorraine, les orages ont donné des rafales entre 70 et 90 km/h. Quelques chutes de grêle très ponctuelles ont été observées de l'est Bourgogne à l'est Champagne et dans la Meuse. Au cœur de ces orages, l'activité électrique a pu être temporairement marquée, et ces orages ont pu donner des quantités d'eau de l'ordre de 10 à 15 litres/m² localement. Sur le nord-ouest, une zone orageuse produisant par endroits de fortes rafales de vent et de la grêle, a progressé de la Bretagne aux côtes de Manche et aux Hauts-de-France dans l'après-midi et la soirée avant de s’évacuer par la Belgique.

Des vents violents et des tornades dans les Hauts-de-France et la Normandie

Au sein de cette zone orageuse, un arc orageux s’est formé le long d’un axe Sarthe-Manche vers 14 h 30, en se déplaçant vers le nord-est. Au sud de cet arc, deux systèmes orageux se sont intensifiés en arrivant sur l’Eure. Le système orageux le plus au nord a donné des vents violents  responsables des dégâts observés un peu après 16 h dans le secteur de Beuzeville dans l’Eure.  Le second système, formant la pointe sud de l’arc orageux, a pris la forme d’une  supercellule et a occasionné la formation de tornades, entre environ 17 h 30 et 18 h 30, touchant d’abord le secteur de Conty dans la Somme, au sud-ouest d’Amiens, puis de Bihucourt dans le Pas-de-Calais, au nord-est d’Amiens, occasionnant des dégâts importants. De la grêle a également été observée à divers endroits dont Amiens.  L’arc orageux a quitté la France vers 19 h 30 en se décalant vers la Belgique.

Une supercellule est une cellule orageuse géante dont la durée de vie peut excéder plusieurs heures et propice à la formation de vents violents tourbillonnaires lorsqu’une cellule orageuse, dans des environnements cisaillés en vent (différence de vents en vitesse et en direction sur la verticale), prend un mouvement rotatif. On parle de méso-vortex dans les couches moyennes de l’atmosphère. Les mouvements ascendants et descendants qui cohabitent alors au sein de la supercellule, de façon dissociée, lui permettent de s’entretenir, et elle peut avoir une durée de vie pouvant excéder plusieurs heures. La supercellule est propice à la formation de vents violents tourbillonnaires. Elle est associée aux phénomènes orageux les plus dangereux, du fait de sa puissance et sa longévité.

En moyenne, on dénombre plusieurs dizaines de tornades chaque année en France, d'intensité variable. On estime que les régions les plus sujettes à ce risque sont le nord-ouest et le nord du pays..