Planète Image d'illustration de St Petersbourg.

GettyImages

Froid intense autour de l'Arctique

08/12/2021

Il n’y a pas de doutes, l’hiver est bien arrivé dans les régions septentrionales, aussi bien du côté du Canada que dans le nord de l’Europe et l’Asie. Partout les -40 °C ont été atteints, voire largement dépassés.

Froid extrême entre la Scandinavie et la Sibérie

Depuis fin novembre, de l’air polaire a envahi les régions allant du nord de l’Europe jusqu’en Russie.

La Sibérie fait face à un froid glacial qui s’affirme en ce moment avec des températures qui chutent en moyenne autour de -40 °C. Pas plus tard qu’aujourd’hui, Delyankir relevait -59,5 °C au minimum, une des températures les plus basses enregistrées depuis les années passées mais encore un peu loin du record mensuel national (-64,5 °C à Verkhoyansk). Vers la Russie occidentale, le froid est installé mais avec une intensité évidemment moindre ; le thermomètre a notamment affiché au minimum -21,0 °C à Saint-Petersbourg le 6 décembre.

En Suède, le 6 décembre, on relevait les premiers -40 °C de la saison pour l’Europe. Ce jour-là, Naimakka, en Laponie suédoise, a enregistré son record mensuel de température froide pour la saison avec -43,8 °C (ancien -41,8 °C de décembre 1962), à 5 degrés du record absolu de la station. Cette température représente la valeur la plus basse de décembre en Suède depuis 1986 et la plus basse si tôt dans la saison.

L’ambiance est un peu plus tempérée mais pas moins glaciale au nord de la Norvège et de la Finlande puisque des minimales de l’ordre de -35 °C ont été observées.

En Estonie, le froid est également précoce et intense ; le 7décembre, la station de Tartu-Tõravere a enregistré un record de froid pour une première décade de décembre avec -27,6 °C (ancien -26,0 °C, 8 décembre 1973), en outre la température la plus basse dans le pays si tôt depuis plus de 60 ans.

Non loin, en Lettonie, on est aussi sous l’influence de l’air polaire avec des minimales du même ordre de grandeur que le pays voisin comme par exemple -27,1 °C à Zosēni.

Températures en basse couche de l'atmosphère sur le nord de l'Europe. Plus le bleu est foncé puis mauve, plus il fait froid. © Météo-France.

Canada, un contraste thermique important

En lien avec des minimums d’altitude persistants, le sud-ouest de l’Alaska a observé le mois de novembre 2021 le plus froid à l’échelle mondiale avec un déficit de plus de 13 degrés par rapport à la normale 1991-2020. Sur le reste du Canada, les anomalies sont généralement légèrement positives.

En ce début de mois de décembre, le pays reste encore contrasté à cause d’air polaire qui s’est infiltré d’abord sur l’ouest du Canada et qui se décale lentement vers l’est. Les premiers -45 °C de la saison ont été atteint le 4 décembre au nord-ouest dans le Yukon et le mercure a chuté jusqu’à -47,4 °C le lendemain. Plus récemment et vers le centre du pays du côté du Saskatchewan, on a observé hier -44,6 °C au minimum au Lake Key.

À l’est du pays, c’est une autre histoire, et l’air doux résiste si bien qu’hier on enregistrait encore une maximale de 18,3 °C en Nouvelle-Ecosse ou encore 12 °C à Saint-Pierre-et-Miquelon, à seulement 0,8 degré du record national mensuel de température maximale.