Évènements Illustration, Paris sous le froid et la neige.

GettyImages

Retour sur la vague de froid de janvier 1987

21/01/2022

Du 8 au 24 janvier 1987, la France connaissait une sévère vague de froid, qui se place au 3e rang des vagues de froid les plus intenses depuis 1947 (derrière février 1956 et janvier 1985). Ces niveaux de froid n’ont jamais été atteints par la suite et deviennent de moins en moins probables dans le contexte de changement climatique actuel.

Un froid « Moscou-Paris »

Le 7 janvier 1987, avec un anticyclone venant se centrer sur les îles Britanniques, un flux de nord se met en place sur le pays, véhiculant une masse d’air froid.

On observe des journées sans dégel dans le Nord-Est. Dès le 11 janvier, le froid s’intensifie. Entre des très hautes pressions sur la Scandinavie allant jusqu’à plus de 1045 hPa et une dépression glissant de l’Italie vers les Balkans, le déferlement de nord-est d’air continental très froid débute sur la France. Le pic de froid est atteint le 12 janvier à l’échelle du pays.

Indicateurs quotidiens de température minimale et maximale agrégés sur la France en janvier 1987. © Météo-France.

L’indicateur national de température maximale reste négatif du 11 au 21 janvier. La majeure partie du pays ne connaît pas de dégel sur cette période de 11 jours.

Jusqu’à -20 °C en plaine

Les températures minimales passent sous la barre des -20 °C en plaine. Le 12 janvier matin, on mesure -22,1 °C à la station de l’aéroport de Bâle-Mulhouse, -21,3 °C à Luxeuil. On mesure -15,4 °C à Clermont-Ferrand, -13,5 °C à Lyon-Bron, -13,3 °C à Lille, -12,1 °C à Paris-Montsouris, -11,2 °C à Rennes, -11,1 °C à Toulouse, -10,8 °C à Bordeaux, -10,1 °C à Marseille-Marignane.

L’après-midi, le mercure atteint seulement -14,9 °C à Langres, -12,1 °C à Bâle-Mulhouse, -10,7 °C à Lyon-Bron, -13,1 °C à Besançon, -8,0 °C à Paris-Montsouris, -7,5 °C à Rennes.

Températures minimales relevées en France (en °C) le 12 janvier 1987. © Météo-France.

Températures maximales relevées en France (en °C) le 12 janvier 1987. © Météo-France.

Des records absolus

Sur les 155 stations du réseau principal de Météo-France, le record absolu de température minimale quotidienne de dix stations date de cette vague de froid. Elles sont situées majoritairement entre la Bretagne et le Centre-Ouest.

Records absolus de température minimale quotidienne (réseau principal)

Station

Record absolu de température minimale quotidienne (en °C)

Date

Année d’ouverture de la station

Nancy-Ochey

-19,1

12/01/1987

1966

Mende

-20,3

12/01/1987

1985

Saint-Brieuc

-11,3

12/01/1987

1985

Quimper

-10,1

13/01/1987

1967

Landivisiau (Finistère)

-9,1

13/01/1987

1966

Ile de Groix (Morbihan)

-9,4

13/01/1987

1921

L’Ile d’Yeu (Vendée)

-9,8

13/01/1987

1949

Angers Beaucouzé

-15,4

17/01/1987

1937

Niort

-16,0

17/01/1987

1958

Saint-Girons (Ariège)

-18,7

19/01/1987

1949

31 d’entre elles ont enregistré leur record absolu bas de température maximale quotidienne lors de cette vague de froid.

Liste non exhaustive des records absolus de température maximale quotidienne

Station

Record absolu de température maximale quotidienne (en °C)

Date

Année d’ouverture de la station

Nancy-Ochey

-13,1

12/01/1987

1966

Colmar Meyenheim

-13,6

12/01/1987

1957

Langres

-14,9

12/01/1987

1949

Caen

-7,3

12/01/1987

1945

Brest

-5,1

12/01/1987

1945

Saint-Brieuc

-8;0

12/01/1987

1985

Quimper

-7,6

12/01/1987

1967

Landivisiau (Finistère)

-5,3

12/01/1987

1966

Ile de Groix (Morbihan)

-6,8

12/01/1987

1921

L’Ile d’Yeu (Vendée)

-7,4

12/01/1987

1949

Angers Beaucouzé

-8,2

12/01/1987

1937

Cognac

-8,8

13/01/1987

1945

Mont-de-Marsan

-6,2

18/01/1987

1945