Infos climat Soleil et pluies orageuses ont souvent alterné ce mois de juin, donnant de beaux arcs-en-ciel, comme ce double dans le Doubs

Infoclimat / Guillaume71

Juin 2021 : orageux et chaud

02/07/2021

La fraîcheur printanière a laissé place à un début d’été météorologique remarquablement chaud avec un épisode précoce de fortes chaleurs en milieu de mois. Juin 2021 a par ailleurs été marqué par des passages pluvio-orageux très fréquents sur une grande partie du pays et parfois violents avec localement des pluies intenses, des inondations, de la grêle et de fortes rafales de vent.

Des températures 2 degrés au-dessus de la normale

Les températures ont été en moyenne 1 à 3 °C au-dessus des normales, voire localement  plus sur le quart nord-est et la Corse. Du 11 au 18, une forte chaleur s’est installée sur le pays, et du 14 au 16, les maximales ont dépassé 30 °C en moyenne sur la France. La température moyenne de 20,3 °C sur la France et sur le mois a été supérieure à la normale* de 2,0 °C, classant juin 2021 au 5e rang des mois de juin les plus chauds depuis 1900, toutefois loin derrière juin 2003 (+4,1 °C).

Évolution des températures minimales et maximales quotidiennes par rapport à la normale, en France, en juin 2021. © Météo-France.

Écart à la moyenne mensuelle de la température moyenne, en France, en juin 2021. © Météo-France.

De nombreuses perturbations pluvio-orageuses

Les perturbations orageuses ont été très nombreuses et très actives, des Hauts-de-France à la Nouvelle-Aquitaine ainsi que du Grand Est au nord d’Auvergne-Rhône-Alpes, entraînant localement des inondations et des coulées de boue. Les cumuls mensuels ont le plus souvent atteint une fois et demie à deux fois et demie la normale, de la frontière belge au nord de l’Auvergne et à la Nouvelle-Aquitaine ainsi qu’en Alsace. De la Touraine au Poitou-Charentes et à la Gironde ainsi que sur la pointe du Cotentin, il est localement tombé deux fois et demie à trois fois et demie la normale. Des records mensuels ont été enregistrés comme à Gonneville (Manche) avec 151.6 mm, à Tours (Indre-et-Loire) avec 157,3 mm ou à Saint-Yan (Saône-et-Loire) avec 205,3 mm. À l’inverse, les précipitations ont été déficitaires de plus de 20 % sur le nord du Finistère, près de la frontière luxembourgeoise et plus localement sur le piémont pyrénéen et les côtes du Languedoc-Roussillon. De la Savoie à l’est de l’Hérault et à la Côte d’Azur ainsi que sur la Corse, le déficit a généralement dépassé 50 %, voire parfois 80 %, notamment du Gard aux Bouches-du-Rhône et sur le littoral. En moyenne sur le pays et sur le mois, l’excédent a été supérieur à 50 %. 

Cumul de précipitations en France, en juin 2021. © Météo-France.

Rapport à la moyenne mensuelle des cumuls de précipitations en France, en juin 2021. © Météo-France.

Un ensoleillement normal

L’ensoleillement, proche de la normale sur la moitié est du pays, a été légèrement déficitaire sur la façade ouest. Le déficit a dépassé 10 % en Bretagne, sur l’ouest du piémont pyrénéen ainsi que plus localement sur l’ouest des Hauts-de-France et le Poitou.

Rapport à la moyenne saisonnière de la durée d'ensoleillement, en France, en juin 2021. Météo-France.

*Moyenne sur la période 1981-2010.
**Moyenne sur la période 1991-2010.
***Été météorologique : du 1er juin au 31 août.