Infos climat Ciel d'automne dans la Drôme.

Infoclimat / téléphérique

Octobre 2020 : un mois frais et très agité

04/11/2020

Octobre 2020 a été très pluvieux et plutôt frais malgré une nette remontée des températures en fin de mois. Il a été marqué par des intempéries exceptionnelles liées au passage de la tempête « Alex » qui a généré un épisode méditerranéen historique sur les Alpes-Maritimes le 2. Une seconde tempête, «Barbara », s’est accompagnée de vents violents du 20 au 21, des Pyrénées à la région Rhône-Alpes. Ces deux tempêtes ont été remarquablement précoces.

Des températures fraîches les deux premières décades

Les températures, généralement très fraîches jusqu’au 19, se sont nettement radoucies en fin de mois avec un pic de douceur marqué les 21 et 22. Elles ont été en moyenne proches des normales excepté le long des Pyrénées, de l’Occitanie à la région Paca et au nord des Alpes et sur la Corse où elles ont été plus de 1 °C en dessous. De la Normandie à la frontière belge et au nord de l’Alsace, elles ont été légèrement supérieures aux valeurs de saison. Les maximales ont été particulièrement basses pour un mois d’octobre, 1 à 3 °C en dessous des normales sur une grande partie du pays. La température moyenne de 13 °C sur la France et sur le mois a été 0,5 °C en dessous de la normale*.

Évolution des températures minimales et maximales quotidiennes par rapport à la normale, en France, en octobre 2020. © Météo-France.

Écart à moyenne mensuelle de la température moyenne, en France, en octobre 2020. © Météo-France.

Des précipitations excédentaires

Les épisodes pluvieux ont été plus fréquents qu’à l’ordinaire, hormis du Languedoc à la vallée du Rhône. La pluviométrie a été excédentaire de plus de 20 % sur la majeure partie du pays. L’excédent a souvent atteint une fois et demie à deux fois la normale près des côtes de la Manche, de la Bretagne à la Nouvelle-Aquitaine et à Midi-Pyrénées ainsi que des Hauts-de-France aux Alpes et à la Côte d’Azur. Il a dépassé deux fois et demie la normale sur le nord des Côtes d’Armor, le sud des Landes et les Alpes-Maritimes. Les Côtes d’Armor et les Landes enregistrent leur mois d’octobre le plus pluvieux sur la période 1959-2020. En revanche, les cumuls de pluie ont été déficitaires de plus de 50 %, des Pyrénées-Orientales au sud du Massif central et à la Provence ainsi que sur le nord-est de la Haute-Corse et la côte orientale de l’île de Beauté. En moyenne sur le pays et sur le mois, l’excédent a été proche de 40 %.

Cumul de précipitations, en France, en octobre 2020. © Météo-France.

Rapport à la moyenne mensuelle des cumuls de précipitations, en France, en octobre 2020. © Météo-France.

Un ensoleillement globalement timide

L’ensoleillement a été déficitaire sur la majeure partie de l’Hexagone, tout particulièrement du nord de l’Aquitaine et de l’Occitanie aux frontières du Nord et au nord des Alpes avec un déficit souvent supérieur à 30 %. Sur le quart nord-est, le déficit a localement dépassé 50 %, et des records de faible ensoleillement ont été battus comme au Mont-Saint-Vincent (Saône-et-Loire) avec seulement 56 heures de soleil. Sur les régions méditerranéennes, l’ensoleillement, plus généreux, a été plus conforme à la saison. Il a été par endroits excédentaire de plus de 10 % en Provence avec 215 heures de soleil à Marignane (Bouches-du-Rhône) ainsi que sur le nord-est de la Haute-Corse avec 198 heures à Bastia. 

 

*Moyenne sur la période 1981-2010.
**Moyenne sur la période 1991-2010.

Rapport à la moyenne mensuelle de la durée d'ensoleillement, en France, en octobre 2020. © Météo-France.