Infos climat La vallée de la Roya dévastée

Infoclimat / meteo78

2020 : une année d'extrêmes

17/12/2020

L’année 2020 a été marquée par une succession remarquable de tempêtes en début d’année et par des épisodes méditerranéens extrêmement violents, voire historiques, cet automne dans les Alpes-Maritimes.

Des phénomènes marquants

Avec une température moyenne de 14 °C, l’année 2020 devrait se classer au 1er ou 2e rang des années les plus chaudes que la France ait connu. 2020 a été marquée par des phénomènes météorologiques extrêmes, avec des pluies intenses historiques, une sécheresse estivale record, des vagues de chaleur remarquables. 

L'année 2020 a été marquée par des phénomènes exceptionnels.

Les tempêtes

(Analyse de la saison 2019/2020 à partir de notre base de données constituée de 357 tempêtes calculées numériquement depuis 1980.
Rappel : la saison des tempêtes est calculée du 1er juillet 2019 au 30 juin 2020.)

La saison des tempêtes 2019/2020 s’est distinguée par :

1 – Le nombre élevé d’événements tempétueux avec 19 tempêtes. C’est la deuxième saison la plus tempétueuse en termes de nombre d’événements. Au 1er rang on trouve la saison 1987/1988 avec 22 tempêtes.

Répartition du nombre de tempêtes en France métropolitaine depuis 1980 - © Météo-France

2 – Parmi ces 19 tempêtes, 2 entrent dans le groupe des 25 tempêtes majeures en termes de sévérité : la tempête du 13 décembre 2019 au 13e rang et la tempête Ciara du 10 février 2020 au 25e rang. Les fiches descriptives de ces 2 événements sont disponibles sur le site des tempêtes en métropole.

Les 25 tempêtes majeures en métropole de 1980 à juin 2020 par indice de sévérité décroissant - © Météo-France

3 – On comptabilise 12 tempêtes du 28 janvier au 5 mars (dont Ciara le 10 février) avec une série remarquable de 6 tempêtes en 7 jours : la première a lieu le 26 février, la sixième le 3 mars avec la tempête Myriam. Deux jours plus tard, le 5 mars, une septième tempête (Norberto) vient compléter cette série. Fort heureusement, il s’agit à chaque fois de tempêtes d’une sévérité modérée sans gros impacts sur le terrain.
Des séries de 3 tempêtes en 3 jours ce n’est pas inhabituel mais une telle série dans une période aussi courte reste exceptionnelle.

4 – Enfin, signalons pour la saison 2020-2021, la tempête Alex du 2 octobre. Alex, une tempête modérée en termes de vent, touche essentiellement la Bretagne. Mais Alex génère des remontées pluvieuses dévastatrices dans le Sud-Est. Cette tempête d’automne fait donc partie de la saison 2020/2021, tout comme Barbara le 20 octobre (tempête modérée, la dernière en date de la saison en cours).

Trois épisodes méditerranéens majeurs

Au cours de l’année 2020, la France a connu trois épisodes méditerranéens majeurs pour lesquels une vigilance rouge « pluie-inondations » a été déclenchée. Des précipitations diluviennes provoquant des crues et des inondations sévères, voire dévastatrices ont fait des victimes et occasionné des dégâts parfois considérables, notamment dans les Alpes-Maritimes en octobre. Les cumuls de pluie ont localement atteint 400 à 500 mm.

  • En lien avec la tempête Gloria qui a circulé sur l’ouest du Bassin méditerranéen, du Maroc à l’Espagne, du 19 au 22 janvier, des précipitations intenses et durables ont débordé sur les Pyrénées-Orientales et l’Aude du 20 au 23. Les cumuls de pluie ont atteint 150 à 400 mm en trois jours. Un épisode d’une telle intensité à cette période de l’année est exceptionnel.
  • Dans un flux de sud à sud-ouest, une masse d’air orageuse a gagné le sud du pays du 18 au 20 septembre. Des orages quasi stationnaires se sont accompagnés de pluies d’une intensité exceptionnelle sur les Cévennes, avec localement 300 à 500 mm en 12 heures dont 100 à 200 mm en 2 ou 3 heures dans la matinée du 19.
  • La tempête Alex, qui a généré un rapide flux de sud sur la France, a déclenché un épisode méditerranéen sans précédent sur les Alpes-Maritimes le 2 octobre. Des cumuls de 150 à 500 mm en 24 heures ont été enregistrés avec localement plus de 300 mm en 12 heures.

Cumul de précipitations en 24 heures sur les Alpes-Maritimes lors du passage d'Alex en octobre 2020 - © Météo-France