Planète Fortes pluies sur New York City.

GettyImages

Ida : inondations exceptionnelles à New York

03/09/2021

Des pluies diluviennes se sont abattues sur New York au passage des restes de l'ouragan Ida. Elles ont provoqué des inondations exceptionnelles aux conséquences dramatiques. Après avoir frappé le sud des États-Unis, les restes de l'ouragan ont provoqué des tornades et intempéries historiques dans le nord-est.

Après avoir touché terre en Louisiane le dimanche 29 août , le puissant cyclone Ida a pris une direction nord, puis nord-est. En rentrant dans l’intérieur des terres, les vents près du centre ont progressivement faibli et le cyclone a été rétrogradé au stade de tempête tropicale, puis de dépression tropicale. 
Malgré cet affaiblissement, Ida est restée une dépression particulièrement active donnant de forts cumuls de pluie. En remontant vers  l’État du New Jersey, elle est rentrée en contact avec un thalweg (air froid d’altitude) renforçant encore l’instabilité. On a pu observer des tornades et des orages particulièrement violents.

Record de pluie en 24 heures

Les cumuls de pluie observés entre l’État du New Jersey et l’État de New York sont exceptionnels.

On a relevé 214 mm en 24 heures à l’aéroport de Newark (dans le New Jersey), c’est un record depuis l’ouverture de la station en 1931.

Des valeurs records ont également été mesurées à la station de la Guardia avec 175 mm en 24 heures.

On a observé également des intensités inédites de précipitations : dans Central Park à New York, on a relevé 132 mm de pluie en 3 heures dont 80 mm en une heure ! C’est du jamais vu dans la ville. L’ancien record est lui-même très récent : on avait relevé 49 mm en une heure le 21 août 2021 suite au passage de l'ex-ouragan Henri.

Les cumuls de pluies ont également été très importants sur une partie de la Pennsylvanie, où les inondations ont été  majeures. La rivière Schuylkill a ainsi atteint son plus haut niveau depuis le 4 octobre 1869, soit depuis 152 ans ! 

La dépression Ida (pression à 990 hPa) circule ce vendredi sur l’extrême nord-est du continent, sur la province canadienne du Nouveau-Brunswick tout en conservant un caractère très pluvieux. Le système évoluera ensuite sur l’Atlantique en direction de l’Islande où la dépression devrait arriver dans la journée de lundi.

Cumuls de pluie relevés sur la région en 48 heures (1 inch = 24,4 mm).