Précipitations La neige industrielle

Getty Images

La neige industrielle

27/02/2020

En hiver, et malgré l'absence de perturbation, certaines villes de l'Hexagone connaissent parfois des chutes de neige. Liée à la conjonction de conditions météorologiques hivernales particulières et aux activités humaines, non prises en compte dans les modèles météorologiques, cette neige dite « industrielle » est particulièrement difficile à prévoir.

Comment se forme la neige industrielle ?

Côté météo, ces chutes de neige se produisent par temps calme et froid en présence d'un puissant anticyclone hivernal avec une forte inversion de température*. Cette inversion agit comme un couvercle et a pour effet d'emprisonner l'air près du sol empêchant la dispersion de l'humidité et de la pollution. En hiver, ces conditions anticycloniques sont souvent synonymes de brouillards et stratus tenaces dans les plaines et les vallées. Mais à elles seules ces conditions ne suffisent que rarement à produire de la neige, et c'est là que l'activité humaine intervient : la pollution liée aux industries, à la circulation, aux appareils de chauffage vient charger l'air ambiant d'humidité supplémentaire mais aussi de petites particules solides appelées noyaux de condensation. Par température négative et en l'absence de vent, la vapeur d'eau se fixe sur ces noyaux, gèle et se transforme en neige. Cette neige très fine, qui tombe sous forme d'aiguilles, peut réduire fortement la visibilité et tombe localement autour de la zone « polluée ».

Neige industrielle : un phénomène difficile à prévoir

La difficulté de prévision de ce phénomène tient à deux aspects :
- il est difficile de bien prévoir la persistance des conditions anticycloniques froides et humides nécessaires à sa formation,
- mais surtout les émissions humaines ne sont pas prises en compte dans les modèles météorologiques : la concentration en noyaux d'origine industrielle et la physique qui régit la formation de glace à leur surface ne sont pas intégrés dans les modèles de prévision. Ces derniers ne peuvent ainsi pas prévoir de telles chutes de neige.

* L'air froid et humide, plus "lourd" que l'air chaud, reste "coincé" au sol ou à proximité du sol. La température au sol est alors bien inférieure à celle relevée plus en altitude.