Questions Illustration pluie

Getty Images

Quel endroit détient le record mondial de pluie ?

05/03/2020

Contrairement à la température que l’on peut mesurer à un instant donné, la pluie tombe pendant des durées variables, selon son origine (cyclone ou mousson ou perturbation classique ou averse orageuse par exemple).

L’Organisation météorologique mondiale (OMM) reconnaît donc plusieurs records mondiaux de pluie en fonction de plusieurs échelles de temps, allant d’une minute à une année. On constate que deux endroits sur Terre se partagent la majorité de ces records. Il s’agit de l’île de La Réunion et de la ville indienne de Cherrapunji.

Deux cyclones ont apporté de nouveaux records

À la Réunion, deux cyclones ont apporté de nombreux records de précipitations :

  • lors du passage du cyclone Denise entre le 7 et le 8 janvier 1966, la station de Foc-Foc (2 290 m d’altitude) a battu les records de pluie en 12 heures avec 1 144 mm* et en 24 h avec 1 825 mm.
  • lors du passage du cyclone Gamède, à partir du 24 février 2007, la station du cratère Commerson (2 310 m) a battu les records de pluie en 72 h avec 3 930 mm, en 4 jours avec 4 936 mm, en 5 jours avec 4 979 mm et en 7 jours avec 5 400 mm.

Cyclone Gamède, Précipitations (en mm) du 24 au 27 février 2007

À Cherrapunji en Inde, il est tombé 2 493 mm en deux jours, les 15 et 16 juin 1995. Ce chiffre a battu le record mondial sur 48 heures, qui était jusqu’alors détenu aussi par l'île de la Réunion (à Aurère) avec 2 467 mm au passage d'un cyclone tropical du 7 au 9 avril 1958.

Cherrapunji, appelée aussi Sohra, se situe dans l'état du Meghalaya, sur un plateau d'une altitude moyenne de 1 484 m faisant face aux plaines du Bangladesh. Ce relief montagneux (1 313 m) conjugué à la mousson d'été en fait un des lieux les plus arrosés de la planète.

Cherrapunji détient également le record annuel de précipitations avec plus de 26 mètres (26 470 mm) enregistrés entre août 1860 et juillet 1861.

Ces records mondiaux sont validés par un groupe d'experts internationaux de l'OMM pour le compte des Archives mondiales de données concernant les extrêmes météorologiques et climatiques. La connaissance des extrêmes météorologiques est déterminante pour l'étude de la variabilité climatique et des changements climatiques. Les progrès continus accomplis en météorologie et en climatologie permettent aux climatologues de procéder à des réanalyses des relevés météorologiques anciens, beaucoup plus rigoureuses que par le passé.

*1 mm de pluie est l'équivalent d’1 litre d’eau par m2