A la une  " Les Ombres de la Côte-d'Or ", photographié par Thomas Derycke, lauréat du concours l'Œil du climat de GEO et Météo-France.

Thomas Derycke

Retour sur les événements marquants de 2021 

01/01/2022

L'année 2020 fut la plus chaude jamais mesurée en France et dans le monde. 2021 ne détiendra pas ce record mais devrait figurer parmi les 10, voire les 5 années les plus chaudes, sur la planète. En France, 2021 a été marquée par des épisodes météorologiques remarquables : pluies abondantes et crues en hiver, gelées tardives en avril, pluies diluviennes en été, vagues de douceur exceptionnelles...

L'année 2020 a été exceptionnelle en France et sur le globe, 2021 ouvre la décennie avec des températures certes plus proches des normales, mais jalonnées de records chauds et d'épisodes extrêmes portant l'empreinte du changement climatique en cours.  
Matthieu Sorel, climatologue à Météo-France revient sur cette année.

On a l’impression d’avoir vécu une année pourrie : comment qualifier cette année en France ?

2020 a été l’année la plus chaude jamais mesurée en France métropolitaine, marquée par des épisodes exceptionnels : des canicules, une tempête Alex aux conséquences dramatiques… L’année 2021 a été moins tumultueuse et ne restera pas dans les annales climatologiques pour sa température moyenne à l'échelle de la France. Elle se situe à la 20e place des années les plus chaudes en France depuis 1900 et a été concernée par une pluviométrie proche des normales (1981-2010) à l’échelle du pays.

Elle a toutefois été marquée par des épisodes exceptionnels : des gelées tardives, des gouttes froides successives et des pluies intenses en été… Que faut-il en retenir d’un point de vue climatologique ?

De l’année 2021, nous retiendrons les nombreuses crues et inondations : de janvier/février sur le Centre-Ouest et le Sud-Est, de juin/juillet sur de nombreuses régions, ainsi que celles de décembre sur le Pays basque et l’enneigement record de ce début de saison dans les Pyrénées.
Nous retiendrons les nombreux épisodes de poussières désertiques venant du Sahara.
Nous retiendrons les épisodes chauds de février et mars ne laissant aucune chance à la végétation lorsque de fortes gelées furent observées début avril.
Nous retiendrons effectivement cet été assez maussade qui met un terme à six étés consécutifs très chauds, voire exceptionnellement chauds.

Et pour finir l'année, malgré un début de mois plutôt frais, une fin décembre parmi les plus douces en moyenne sur l'ensemble du pays.

 Est-ce à dire que le changement climatique marque le pas ? 

Hélas non, le changement climatique ne marque pas le pas. Ainsi à l’échelle globale, 2021 devrait finir parmi les 10 années les plus chaudes, voire parmi les cinq premières. 
À l’échelle de la France, la température est très proche des normales 1981-2010 en moyenne sur l’année (+0,3 °C). Cependant, il y a eu encore 2,5 fois plus de records mensuels de chaud battus que de records de froid. C'est un marqueur du réchauffement climatique global. En climat « normal », il devrait y avoir un ratio égal. 
Les épisodes diluviens que nous avons connus cette année (Agen, Paris, Reims, pour ne citer qu’eux) nous rappellent aussi qu’à l’avenir nous devrions être soumis à plus d’épisodes de précipitations intenses. Le changement climatique est bien une réalité,  en France et dans le monde.

Retour sur les épisodes marquants de l'année 2021