Infos climat Avalanche le 13 mai 2021 sur les pentes du Trou de l'Aigle (mont Pelat, Mercantour)

Infoclimat / Fred59

Plusieurs avalanches dramatiques ces dernières semaines dans les Alpes

21/05/2021

Mai est habituellement un mois avec très peu de décès par avalanche (1 ou 2). Mai 2021, avec 16 morts (à ce jour), s'avère d'ores et déjà comme le mois de mai le plus meurtrier des trente dernières années (le plus meurtrier jusqu'à présent était mai 2017, avec 5 morts). Ces avalanches se sont produites d’abord du 3 au 8 mai (12 décès dans 4 avalanches), puis depuis le 19 mai (4 décès dans 3 avalanches), dans les Alpes du Nord ou le nord des Hautes-Alpes, lors de déclenchements en haute altitude, à plus de 2 800m. Le nombre de victimes d’avalanches durant la saison hivernale 2020-21 s'élève désormais à 39, un nombre supérieur à la moyenne annuelle (30).

Quelques éléments d'explication

  • Un temps perturbé et froid depuis le début du mois de mai sur les Alpes du Nord et une partie des Hautes-Alpes. Des conditions météorologiques non exceptionnelles mais remarquables par :

          - la succession de perturbations, ventées en montagne, entrecoupées de périodes ensoleillées de très courte durée,
          - des quantités de précipitations 2 à 3 fois supérieures à la moyenne,
          - des températures moyennes de 3 à 5 degrés en dessous des normales.

  • En conséquence,

          - des manteaux neigeux qui ont continué à s’épaissir depuis début mai dès 2 000 à 2 200 m, et de l’ordre d’1 mètre supplémentaire vers 3 000 m,
          - un enneigement remarquable de 2,50 m à la station Nivôse de l’Aigleton (Belledonne, 2 240 m) et de 3,60 m à Bellecôte (Vanoise, 3 000m).
Ce qui place cet hiver parmi les 20 % des années les plus enneigées par rapport aux normales.

  • Des conditions de neige plus hivernales que printanières en altitude :

          - en dessous de 2 400 m environ, des manteaux neigeux denses et régulièrement humidifiés,
          - plus haut et tout particulièrement à partir de 2 800 m des manteaux neigeux de type hivernal, avec souvent des structures de plaques dans l’épaisse couche de neige récente,
          - des périodes ensoleillées trop courtes pour consolider la neige en altitude.
C’est donc principalement dans les Alpes du Nord et au-dessus de 2 500 m que des risques de déclenchement d’avalanche par les skieurs, assez élevés pour la saison, persistent encore.

Évolution de l'enneigement à la station Nivose de Bellecôte (3 000 m, Vanoise) sur l'hiver 2020-2021. © Météo-France.

Évolution de l'enneigement à la station Nivose de l'Aigleton (2 400 m, Belledonne) sur l'hiver 2020-2021. © Météo-France.

Ce n’est pas encore l’été... !

De nouvelles chutes de neige sont attendues sur les Alpes d’ici samedi 22 matin, à nouveau accompagnées de vent fort en montagne. Au moins pour ce week-end, les risques de déclenchement d’avalanche restent donc encore élevés dans certains secteurs d’altitude.

Pour les pratiquants d’activité en montagne, pensez à consulter les bulletins neige et avalanche de Météo-France. Ils sont diffusés sur Internet en page Montagne et sur les applis mobiles jusqu’au 10 juin.

Ailleurs dans le monde

D’autres pays ont connu aussi une accidentologie par avalanche importante cette saison :
- c’est le cas dans l'arc alpin, notamment pour nos proches voisins en Suisse et en Italie ;
- c’est aussi le cas en Amérique du Nord qui a connu des conditions nivo-météorologiques particulièrement propices à des manteaux neigeux fragiles. Leurs experts s'interrogent également sur le rôle éventuel de la pandémie pour expliquer ce pic d'accidentologie (article en anglais).