Planète L’éruption du volcan Hunga est l’une des plus puissantes de cette décennie.

Météo-France

Éruption du volcan Hunga : l’onde de choc enregistrée en France

18/01/2022

L’éruption du volcan Hunga aux îles Tonga dans le Pacifique, qui a eu lieu le 15 janvier peu après 4 h UTC, est l’une des plus puissantes de cette décennie.

Cette éruption a provoqué un tsunami inondant les côtes américaines jusqu’au Chili ainsi que les rives du Japon. Le volcan a propulsé un énorme panache de fumée et de cendres dans l'atmosphère, nettement visible sur les images satellitaires.

Avant-après : l'île morcelée

La violence de l’éruption a fait exploser l’île Hunga Tonga-Hunga Ha’apai, qui avait été créée en 2014 suite à une éruption, ne laissant que deux îlots. 

La violence de l’éruption volcanique a fait exploser l’île

Le nuage de cendres poussé sur des milliers de kilomètres

Le nuage de cendres dû à l'explosion du volcan sous-marin Hunga Tonga a déjà parcouru plusieurs milliers de kilomètres. Poussé par des vents de dominante est, il était visible ce week-end sur le nord-est de l'Australie, notamment l'État du Queensland. Ce 18 janvier, les cendres atteignaient l'ouest de l'Australie.

Le nuage de cendres dû à l'explosion du volcan sous-marin Hunga Tonga a déjà parcouru plusieurs milliers de kilomètres

L'onde de choc mesurée en France

L'onde de choc de l'éruption du volcan Hunga Tonga-Hunga Ha'apai dans l'archipel de Tonga s'est propagé jusqu'à la France à des milliers de kilomètres des Tonga. 
Les variations de pression ont en effet été enregistrées partout sur le globe. Les baromètres du monde entier constatent ainsi l’impressionnante propagation de l'onde de choc.

L'onde de choc a provoqué des anomalies de pression en métropole.

Sur ces graphes, on peut voir l’onde de choc faire le tour du monde. On voit bien la première onde de choc, enregistrée avec une amplitude incroyable à Nouméa vers 06 h le 15 janvier, en métropole vers 20 heures, suivie d'un comportement chaotique de la pression avant la deuxième onde de choc suivie d'un comportement plus " normal " de la pression.

L'amplitude de l'anomalie de pression est de l'ordre de 2 hPa en métropole mais atteint environ 6 hPa à Nouméa au plus proche du volcan.