Planète Jamais une saison des ouragans sur l'Atlantique n'avait compté jusqu'à 29 phénomènes nommés.

Météo-France

Cyclones : une saison record sur l'Atlantique avec 29 systèmes nommés

10/11/2020

Jamais, depuis le début des relevés, une saison des ouragans sur l'Atlantique n'avait compté 29 phénomènes nommés. C'est désormais chose faite avec le baptême de la tempête subtropicale Theta (8e lettre de l'alphabet grec) ce mardi 10 novembre. Theta s'est formée au centre de l'océan Atlantique nord subtropical à environ 1500 km au sud-ouest des Açores.

Une saison cyclonique exceptionnelle

Avec Theta, 29 phénomènes ont été nommées cette saison 2020 dans le bassin atlantique nord. 

Parmi ces 29 systèmes, 

  • 12 ont atteint le stade d'ouragans (la normale sur une saison est de 6 ; le record est de 15 ouragans en 2005) ;
  • 5 ont été des ouragans majeurs, de catégorie 3 ou plus. C'est environ le double de la normale qui est de 2 à 3. Le record de 7 ouragans majeurs date de 2005.

Avec ces 29 systèmes, cette saison 2020 bat le précédent record détenu par l'exceptionnelle saison 2005 lors de laquelle 28 tempêtes avaient été nommées.

Et la saison 2020 ne s'achève qu'à la fin du mois de novembre. 

Cette forte activité cyclonique avait été prévue cette année en début de saison et confirmée à la mi-saison, avec un remarquable consensus des différents services de prévision, en raison de trois facteurs :
    • une phase La Nina dans l’océan Pacifique qui tend à favoriser des conditions atmosphériques propices aux ouragans atlantiques ; 
    • des eaux particulièrement chaudes dans l’océan Atlantique tropical ; 
    • une mousson africaine très active. 

Une saison cyclonique record sur l'Atlantique

Les États-Unis très touchés

Les États-Unis ont été particulièrement affectés cette saison : pas moins de 12 systèmes tropicaux y ont touché terre (le dernier en date est la tempête Eta sur l'extrême sud de la Floride), ce qui est un record, le précédent étant de 9 systèmes touchant les USA au cours d'une saison, en 1916.
Alors que Theta vient de se former, la tempête tropicale Eta continue à sévir au large de l'ouest de Cuba, dans le golfe du Mexique. Observer deux tempêtes ou ouragans simultanément aussi tard dans la saison (9-10 novembre) sur le bassin atlantique nord est très rare. Il faut remonter à 1932 pour observer un cas similaire et même plus impressionnant car il s'agissait d'ouragans (le 10 novembre 1932 à 00 UTC, le Great Cuba Hurricane, en catégorie 4, coexistait avec un ouragan de catégorie 1 sur le centre Atlantique).

Une première liste de noms épuisée

Le nombre de phénomènes cycloniques est également exceptionnel avec 8 phénomènes nommés… avec des lettres grecques ! En effet, la liste de base contenant 21 noms, les phénomènes suivants sont baptisés suivant l’alphabet grec. C’est la seconde fois depuis le nommage des ouragans que l’on recourt à l’alphabet grec, la première fois étant 2005.

Saison 2020 : une énergie cyclonique moins remarquable

Si la saison est exceptionnelle en termes de nombres de systèmes nommés, elle l'est beaucoup moins en termes d'énergie cumulée sur la saison.

L'énergie cyclonique cumulée ou "ACE" (cet indicateur fait la synthèse entre le nombre, l'intensité et la durée de vie des systèmes) est pour le moment de 159 unités, soit un excédent d'environ +50 % par rapport à la normale de 106 sur une saison entière. Cette saison reste ainsi loin des records en terme d'énergie accumulées (259 en 1933, 245 en 2005). En effet, peu d'ouragans ont atteint des catégories élevées et/ou n'ont pas été suffisamment durables cette saison. En particulier, officiellement, il n'y a pas eu d'ouragan de catégorie 5 (même si Eta s'en est approché), alors qu'en 2005 il y avait eu 4 ouragans de catégorie 5 (Emily, Katrina, Rita, Wilma).