Planète Développement d'une tornade dans une supercellule orageuse en Lombardie dimanche.

Samuele / Tornado in Italia

Plusieurs tornades observées dimanche sur le nord de l'Italie

21/09/2021

L'Italie du Nord a connu, ce dimanche 19 septembre, un épisode orageux remarquable avec plusieurs supercellules qui ont traversé la Lombardie et la plaine du Pô, engendrant de nombreuses tornades.

L'épisode a débuté dimanche à la mi-journée dans la région de Milan, où les premières supercellules se sont formées, avant de se décaler vers l'est. En fin d'après-midi, d'autres cellules ont affecté les régions proche de l'Adriatique.

On a observé fréquemment de la grêle, de fortes rafales de vent, et 7 tornades ont été recensées.

Une situation météo favorable

C'est l'arrivée d'un minimum d'altitude, une goutte froide, par les Alpes, qui a déstabilisé la masse d'air chaude et humide de fin d'été présente sur le nord de l'Italie. Le front associé a franchi les Alpes dans la nuit de samedi à dimanche, et comme souvent en pareil cas, un minimum de pression sous le vent des Alpes s'est formé en surface au nord-ouest de l'Italie. Cela a accentué la convergence entre l'air plus frais et sec à l'arrière du front et l'air chaud et humide venu de l'Adriatique à l'avant. Par ailleurs, au sud immédiat de cette goutte froide, un puissant courant jet soufflait sur le golfe de Gênes, et la plaine du Pô se trouvait en sortie droite, une configuration permettant un important apport énergétique, favorisant la rotation des orages.

De nombreux ingrédients étaient réunis pour engendrer une forte instabilité et permettre ainsi le développement de puissantes supercellules orageuses. On a pu observer ces orages spectaculaires en rotation sur le nord de l'Italie dimanche, qui ont provoqué des dégâts parfois importants, on estime que la tornade qui a touché Carpi, à côté de Modène, a pu atteindre l'intensité EF2 voire EF3, rasant le hangar d'un aéroclub et détruisant certains avions.

Qu'est-ce qu'une tornade ?

Une tornade est un tourbillon de vents violents se développant sous la base d'un cumulonimbus (nuage d'orage) et se prolongeant jusqu'à la surface terrestre. Une tornade est rendue visible par les gouttelettes de condensation qui y naissent, formant une excroissance du nuage souvent en forme d'entonnoir (le tuba), et à la base par la poussière et les débris qu'elle aspire (le buisson). Il s'agit d'un phénomène assez bref et très localisé. En France, leur diamètre varie de quelques dizaines à plusieurs centaines de mètres, pour un parcours de quelques kilomètres et une durée de vie dépassant rarement 15 minutes.

Schéma : la formation d'une tornade. © Météo-France.

Les risques de tornade en France métropolitaine

Des tornades d'intensité F0 ou F1 se produisent chaque année en France métropolitaine. Brèves et de petite taille, elles échappent la plupart du temps aux réseaux d'observation. Elles peuvent aussi passer complètement inaperçues en zones rurales inhabitées si elles font peu de dégâts. Les tornades atteignant ou dépassant le niveau EF2 sur l'échelle de Fujita (vents supérieurs à 180 km/h) sont très rares en France métropolitaine. On peut citer la tornade d'Hautmont (Nord) du 3 août 2008 ou celle qui s'est abattue sur la commune de Leviers (Jura) le 2 mai 1982. Deux tornades de niveau EF4 ou EF5 se sont produites dans l'Hexagone à Montville (Seine-Maritime) le 19 août 1845 et à Palluel (Pas-de-Calais) le 24 juin 1967.