A la une Les vacances de février débute ce soir pour la zone A

Météo-France

Vacances de février : y a-t-il de la neige en montagne ?

04/02/2022

La quasi-absence de chutes de neige pendant trois semaines classe ce mois de janvier 2022 parmi les plus secs depuis près de 30 ans. Le manteau neigeux se maintient toutefois sur la plupart des massifs grâce à un enneigement exceptionnel en décembre.

Après un mois de décembre marqué par un enneigement exceptionnel, celui-ci s’est dégradé au cours du mois de janvier, très sec. Janvier 2022 avait pourtant débuté avec des chutes de neige régulières pendant la 1re décade, abondantes sur les Pyrénées. Un puissant anticyclone s’est installé sur l’Europe de l’Ouest et a bloqué l’arrivée des perturbations océaniques. Il s’est décalé en ce début de mois de février. Deux perturbations peu actives mais accompagnées de vents tempétueux ont blanchi les pentes dès la moyenne montagne avec des cumuls de neige fraîche de 20 à 30 cm vers 2 000 m sur la Savoie et la Haute-Savoie, plutôt entre 5 et 15 cm sur les massifs de l’Isère ainsi qu’une grande partie des Pyrénées , et les massifs de moyenne montagne ; les Pyrénées-Orientales, les Alpes du Sud et la Corse étant restées en marge de ce passage perturbé.
À noter que ces situations de blocage anticyclonique hivernal caractérisées par un temps sec, des journées encore courtes et l’absence de vent fort, ne sont pas du tout propices à la fonte du manteau neigeux. Aussi, l’épaisseur du manteau neigeux en versants ombragés s’est maintenu quasi à l’identique alors que les manteaux neigeux aux altitudes les plus basses et les versants raides et ensoleillés ont plus souffert.

Alpes du Nord

La quasi-absence de chutes de neige pendant trois semaines classe ce mois de janvier 2022 entre le 3e et le 5e rang en nombre de jours de neige le plus faible depuis près de 30 ans.

L’enneigement sur les Alpes du Nord reste cependant normal ou très légèrement déficitaire dans les versants à l’ombre en moyenne montagne, où l’on chausse encore les skis autour de 900/1 000 m. On y relève en moyenne entre 70 et 85 cm de neige à 1 500 m d’altitude et de 120 à 140 cm de neige vers 2 000 m. En revanche, les pentes ensoleillées de moyenne montagne et d’alpages souffrent tout de même de cette absence de chutes de neige avec les pentes les plus raides maintenant dégarnies jusqu’à 1600/1800 m d’altitude. 

Hauteurs de neige mesurées au Col de Porte.

Alpes du Sud : le mois de janvier le plus sec depuis 30 ans

Les Alpes du Sud et notamment les Alpes-Maritimes connaissent le mois de janvier le plus sec en terme de chute de neige sur les 30 dernières années.

L’enneigement est maintenant très déficitaire pour la période.
On relève en moyenne de 60 cm à 15 cm à 2 000 m d’altitude en versant nord en dégradé des massifs du nord des Hautes-Alpes à l’extrême sud ; plus que des traces en versant sud à la même altitude.
Les limites d’enneigement se situent en moyenne autour de 1 200 à 1 900 m en nord
 et de 2 000 à 2 600 m en versants sud.

Hauteurs de neige mesurées à Restefond.

Corse : un enneigement très déficitaire

La situation est identique à celle des Alpes du Sud avec un enneigement largement déficitaire pour un début de mois de février.
Les limites d’enneigement sont remontées autour de 1600/1700 m en versants nord et 1700/1800 m en versants sud ; au-dessus, le manteau neigeux vers 2 000 m est de 45/50 cm en nord et une trentaine de cm en sud.

Pyrénées : un enneigement proche des normales

Début février 2022, les hauteurs de neige dans les Pyrénées, largement excédentaires jusque-là, se rapprochent des normales de saison, sauf en Ariège où elles restent excédentaires.
Les stations automatiques d’altitude mesurent des hauteurs totales de neige de 155 cm au Soum Couy (Aspe-Ossau à 2150 m), 190 cm au Lac d'Ardiden (Haute-Bigorre 2445 m), 235 cm au Port d'Aula (Couserans 2140 m). 
La limite d'enneigement continu est située vers 1300/1400 m en versant nord et 1500/1600 m en versant sud. En Ariège, la neige est présente à plus basse altitude avec une limite d'enneigement continu dès 1100/1200 m en versant nord dans les massifs Haute-Ariège et Orlu-Saint-Barthélémy. Au contraire, dans le massif Cerdagne-Canigou, la limite d'enneigement est plus élevée, à 1500 m en versant nord et 1900 m en versant sud. 
Sur l'ouest de la chaîne, la neige en surface est souvent très dure en-dessous de 2300 m suite à plusieurs épisodes de pluies verglaçantes.

Relevés de hauteurs de neige à L'Hospitalet en Haute-Ariège.

Moyenne montagne

La douceur et la pluie du milieu de semaine ont tassé les chutes de neige du début de semaine aux altitudes les plus basses.

Jura

Le massif jurassien reste enneigé dès 700 m environ.
L’épaisseur de la couche est de l’ordre de 10 cm vers 800 m d’altitude, elle varie de 20 à 40 cm vers 1100 mètres.
L’enneigement est irrégulier entre les secteurs exposés au vent et les secteurs abrités comme en forêt.
Plus haut en altitude, et notamment sur les sommets forestiers comme le Risoux ou le Massacre, l’épaisseur de la couche de neige est souvent comprise entre 40 et 70 cm, et dépasse parfois localement le mètre.
La neige en surface est transformée et humide. 

Pour la pratique du ski nordique, la plupart des sites situés au-dessus de 900 mètres sont ouverts.

Vosges

La limite d’enneigement dans les versants nord se situe vers 500 m dans les ballons d’Alsace et plutôt 800 m pour les Hautes-Vosges.
L’épaisseur de la couche est de l’ordre de 10 à 20 cm vers 800 m d’altitude, de 20 à 40 cm vers 1100 m.

Massif central

La limite d’enneigement se situe entre 1200 m en versant nord et 1400 m en versants sud. 
L’épaisseur de la couche est de l’ordre de 20 à 30 cm en versants nord vers 1500 m d’altitude.