Les nuages Nuage altocumulus floccus.

© Michel Hontarrède - Météo-France

Qu'est-ce qu'un nuage ?

28/02/2020

Blancs ou gris, discrets ou menaçants, aux formes variées et aux couleurs changeantes, les nuages font souvent rêver, parfois pester. Cirrus, cumulus et autres stratus, nous les voyons tous les jours sans vraiment les regarder. Mais c’est quoi en fait un nuage ?

De quoi sont faits les nuages ?

Un nuage est formé d'une multitude de gouttelettes d'eau ou de cristaux de glace en suspension dans l'atmosphère. Son aspect est fonction de la nature, de la taille et de la répartition des particules qui le composent, ainsi que de la lumière qui l'éclaire. Parfois, il nous apparaît blanc, presque transparent ou éclatant comme la neige, ou à l'inverse gris, voire noir et menaçant.

À l'intérieur d'un nuage, les particules sont sans cesse en mouvement. Elles fusionnent, fondent, s'évaporent, se subliment pour mieux condenser ou geler à nouveau.

À regarder un nuage de beau temps flottant dans le ciel, on l'imagine volontiers léger comme une plume. Il n'en est rien ! Un simple cumulus dont les dimensions atteignent facilement 1 km3 a une masse de plus d'un million de tonnes : 500 tonnes d'eau liquide ou de glace, 10 000 tonnes de vapeur d'eau, le reste étant de l'air sec. Ainsi, même si les nuages semblent compacts, ils sont pour l'essentiel composés d'air humide. Les particules d'eau liquide ou solide – grâce auxquelles on voit les nuages – représentent à peine un millionième de leur volume, tout au plus quelques millièmes de leur masse totale.

Sur les images satellites on observe la présence des nuages dans l'atmosphère partout autour de la Terre. Ces images permettent de distinguer les divers nuages, de suivre leur évolution et donc celle du temps qu'il fait.

Où trouve-t-on les nuages ?

Les nuages se trouvent dans la première des couches de l'atmosphère : la troposphère. Cette couche s'étend de la surface de la Terre jusqu'à la tropopause ; son épaisseur varie de 8 km aux pôles à 16 km à l'équateur. C'est là que se produisent la quasi-totalité des phénomènes météorologiques.