Les nuages Brouillard.

© Getty Images - gremlin.

Les dangers du brouillard

28/02/2020

Le brouillard est un phénomène particulièrement dangereux pour tous les types de transports, routiers,aéronautiques ou maritimes. Sur la route, les accidents sont plus nombreux et plus graves par temps de brouillard : en dessous de 200 m de visibilité, le conducteur commence à perdre les repères visuels qui lui permettent d'évaluer sa vitesse. En plus de réduire la visibilité, les brouillards peuvent entraîner de faibles précipitations sous forme de bruine, voire de neige, et des phénomènes de dépôts liquides ou givrants par températures négatives.

Pourquoi ne voit-on pas dans le brouillard ?

Quand un rayon lumineux rencontre des micro-gouttelettes d'eau en suspension, une très faible partie du rayon est absorbée par les gouttelettes mais une part très importante est diffusée. Le faisceau lumineux est dévié, réfléchi en tous sens et se transforme en un halo lumineux et opaque.

Comment mesure-t-on la visibilité ?

Pour connaître la visibilité, les météorologistes utilisent des repères visuels qui se trouvent à une distance connue du point d'observation (un château d'eau, un bâtiment, une colline …). Si l'on peut apercevoir nettement les contours d'un des repères sur fond de ciel, la visibilité est au moins égale à la distance qui sépare le repère du point d'observation.

Il existe également des appareils de mesure de la visibilité : 

- Le transmissiomètre émet un faisceau lumineux étroit en direction d'un récepteur situé à 30 ou 50 m et mesure son affaiblissement au cours du trajet. Il détermine le coefficient d'atténuation de l'atmosphère.

Maintenance d'un transmissiomètre à Roissy-Charles-de-Gaulle. © Pascal Taburet - Météo-France.

- Le diffusomètre mesure l'intensité lumineuse d'un faisceau lumineux rétrodiffusé par l'atmosphère. Il détermine le coefficient de diffusion de la lumière par les particules en suspension dans l'air. Le principal défaut de cette mesure par instrument est qu'elle est faite dans un petit volume d'atmosphère, pas toujours représentatif, car la visibilité n'est pas toujours homogène autour du point d'observation.

Un diffusomètre. © Pascal Taburet - Météo-France.