Les saisons Paysage d'automne

Météo-France

L'automne

20/02/2020

En météorologie, l'automne couvre les mois de septembre, octobre et novembre, c'est-à-dire la période pendant laquelle la durée du jour raccourcit et l'ensoleillement diminue.

C'est une saison de contrastes : transition entre la saison chaude et ses chaleurs estivales et la saison froide et ses chutes de neige. La transition peut être progressive ou brutale selon les années. On peut connaître une belle saison et on parlera d'été indien, mais les pluies peuvent se faire plus nombreuses et violentes et donner des épisodes méditerranéens. La neige peut même tomber prématurément dès novembre.

Sur les calendriers, l'automne va débuter dimanche 23 septembre, jour de l'équinoxe. Pour les météorologues, l'automne a commencé … le 1er septembre et il s'achèvera le 30 novembre. Comme le printemps, l'automne est en général une saison de contrastes : les journées froides et parfois humides, de plus en plus nombreuses, alternent avec des journées encore douces, parfois orageuses, au gré de la position des anticyclones et des dépressions, et donc des flux dominants sur l'Hexagone.

Petit tour d'horizon des « normales » et des « extrêmes » de l’automne

En moyenne, sur l'Hexagone, la température normale* est de 13,1 °C.

Depuis 1900, c'est l'automne 2006 qui a été sans conteste le plus chaud, avec une température moyenne de 15,5 °C, soit 2,4 degrés au-dessus la normale. Il est talonné par l'automne 2014 (moyenne de 15,4 °C, soit 2,3 degrés au-dessus la normale). L'automne 1912 s'est révélé être le plus froid avec une température moyenne de 10,1 °C, soit 3,0 degrés sous la normale.

Parmi les dix automnes les plus chauds, huit se sont produits depuis le début du XXIe siècle (2006, 2014, 2011, 2018, 2009, 2019, 2005 et 2013).

Il tombe en moyenne** sur l'Hexagone environ 268 mm*** de précipitations chaque automne. Depuis 1959, l'automne 1960 a été le plus pluvieux avec plus de 414 mm, soit une anomalie de près de 55 % par rapport à la normale**. L'automne le plus sec a eu lieu en 1978, avec moins de 81 mm, soit une anomalie de -70 % environ par rapport à la normale.

 

*Moyenne saisonnière de référence 1981-2010 de l'indicateur de température moyenne. Cet indicateur thermique est constitué de la moyenne de la température saisonnière de 30 stations métropolitaines représentatives.

**Moyenne saisonnière de référence 1981-2010 des cumuls de précipitations, calculée par la méthode Aurelhy.

***1 mm = 1 L/m².

Écart à la moyenne saisonnière de référence 1981-2010 de l'indicateur de température moyenne en France, automne de 1900 à 2018. © Météo-France.

Rapport à la normale du cumul de précipitations en France, de 1959 à 2018. © Météo-France.